FR EN
FR EN
Naviguer dans les forums 
Trackers Ankama

[Concours] Voyage vers le passé

Par [Ankama]DOFUS-Touch 11 Juillet 2019 - 11:00:00
AnkaTracker News
Réactions 40
Score : 38

Réveiller par le chant des pious, je me réveilla tranquillement. Ce matin comme chaque matin, rien de mieux qu’une bonne bière d’amakna, mais je dois prendre le zaap car malheureusement j’habite à bonta. Une fois avoir prit le zaap j’arrive au village d’amakna et je vois une grande foule de personne loin de la taverne. Je demande à capitaine amakna ce qu’il se passe et il me répond « je ne sais pas, il y’a comme un portail qui s’est ouvert ». J’ai alors décider d’aller y jeter un coup d’œil. Tout le monde attendait devant la faille temporelle, ils se savaient quoi faire! C est alors qu’un groupe de iop couru vers la faille en rentrant dedans!
Plus aucun bruit, ils étaient choquer. 10secondes plus tard, sans aucun bruit la foule et moi foncions dans la faille...
Nous voilà dans le même monde mais quelques années dans le passé.
Il y avait une personne nommée epsilon qui annonça qu’une anomalie temporelle serait la cause de cette faille. Il a ensuite ajouter « elle est cachée dans le village cherchez la et battez la ». C est alors que tout le monde se sépara et partit à sa recherche.
Une fois réunit au complet avec mes amis Salade, Tomate et Oignon, on alla à sa recherche. Nous avons vite fait le tour du village et l’avons trouver pas loin de l’ancienne taverne.
Nous sommes alors partit l’affronter. C’était un adversaire assez coriace car il était invulnérable à nos attaque, mais grâce à notre expérience nous avons compris qu’il fallait le placer dans ses glyphes, c était son seul point faible.
Assez difficilement nous avons réussis à la battre, nous sommes alors retourner voir epsilon qui nous a récompenser d’un superbe ornement!!!
Après avoir remercier mes amis pour l’aide je suis partir en direction de la taverne d’amakna pour me prendre une petite bière car je l’avais bien mériter.

Willy-aa , serveur herdegrize

0 0
Score : 1

Spoiler (cliquez ici pour afficher le spoil)


Lorsque j'etait paisiblement en train de brandire la noble banniére de ma célébre guilde Scarface je realise une sublime de vente d'une certaine somme non moderé je descide donc de me rendre a la banque a pied lorsque je fut absorbé par cette abyssale trou dans le krosmoz.
Le monde des 12 tels que nous le connaissont vennait d'être boulversé a jamais. Je venait de me retrouver dans un endroit qui m'était subitement familié lorsqu'une sublime personne me demanda de vaincre la créature qui regnai sur ces lieux. Accompagné de mes fidèles compagnon je me lance dans une bataille acharné ou la victoire était inévitable. Après se rude affrontement la sublime personne m'offra une récompense digne des plus grand un ornemrent qui boulversa beaucoup de iop ne comprenant pas ce qui se passai.
De la part d'un iop de Terra Cogita et surtout les gars Scarface <3
0 0
Score : 1

Ce n’était pas faute d’avoir rechigné, ce jour-là ! Moyennant une poignée de Kamas, mes candides compagnons réussirent tout de même à me traîner jusqu'à cet amas de particules violines… Il ne m’en fallait pas plus pour surmonter le haut-le-cœur qui me prenait chaque fois que je croisais l’étrange manifestation en traversant Amakna.
Ce que je vis lorsque nous nous introduisîmes dans la faille, jamais plus je ne pus le congédier de mon esprit.
Une douce mélodie, comme sortie de nulle part, berçait mes compagnons. Une partie de moi appréciait ces joyeuses notes ; cependant, pour d’obscures raisons, ces mêmes notes décantaient également une vive détresse dans mon esprit. D’abord, je blâmai ces épais pixels pour mon mal-être : le Monde des Douze était méconnaissable ! Les réminiscences qui me venaient à cette vue m’indiquèrent pourtant que je l’avais connu ainsi, à une autre époque… J’aperçus sur la place du village une silhouette difforme ; mes amis prirent les paris :
« C’est un Poutch Ingball ! affirma l’un.
- Mais non, c’est une goule ! » rétorqua l’autre.
Il y en eut même un pour déclarer : « Que dites-vous ? C’est une gelée fraise que voilà ! »
L’objet non-identifié interrompit subitement le débat pour émettre un son discordant :
« Vend code odio no arnak no noob »
Je compris alors avec horreur de quoi il était question :
« Par Sram ! je jurai, C’est un Sacrieur ! »

0 0
Score : 1

J'ai oublié le jour de mon incarnation en ce monde, la joie de découvrir chaque jour de nouvelles contrées, de percer de nouveaux mystères, l'adrénaline procuré par les combats où chacun des adversaires met sa vie en jeu. Les jours défilent et se ressemblent ... Aujourd'hui mon quotidien se résume à passer mes journées à la taverne d'AMAKNA avec mes vieux compagnons de route et nous nous satisfaisons de nous remémorer nos aventures passées. C'était le bon temps...
Jusqu'au jour où un tremblement de terre d'une violence inouï a remué toute la région. Jamais, pas même avec la venue de grozilla et grasmera je n'avais ressenti quelque chose comme cela. Mes vieux os rouillés se sont instantanément agités, j'ai senti mon sang bouillir et sans le moindre instant de réflexion mes compagnons et moi enfourchions nos kramkram pour identifier la source de ce remu ménage. Arrivés sur place nous avons découvert une brèche, comme une sorte de magie venue d'un autre monde. Nous avons traversé le portail et soudain ... Une brise. Douce. Assaisonnée d'un légé sentiment de nostalgie ... Les terres de ma jeunesse. Le monde aujourd'hui a bien changé mais pour un vieux briscard comme moi c'était une seconde jeunesse. Il est fort probable que je finisse mes vieux jours dans ce monde, peu importe ce qu'il est réellement. Une retraite bien méritée au calme avec toutes les anciennes créatures qui autrefois était mes plus coriaces rivaux. Pas si mal n'est-il pas ?

0 0
Score : 2

Quel ne fus ma surprise lorsqu'une rumeur concernant l'existence d'un moyen de remonter le temps arriva jusqu'à mes oreilles. Ayant toujours eu l'esprit relativement cartésien, ceçi ne pouvait être possible. C'est alors que je laissa ma curiosité me guider en [-1;-1] et me retrouva face à ce qui ressemblait à une faille temporelle. C'est sans la moindre hésitation que je m'y laissa glisser au travers de son embouchure.
Soudain je fus frappé par une véritable explosion sensitive. Un éveil cognitif hors du commun. Mon ouïe fut la première touchée. Une mélodie vieille et oubliée depuis plusieurs années traversa mes tympans sans avertir et me projeta au début de mon adolescence. Puis, l'image d'un décor, ancien et ancré à mes souvenirs lointains réapparu comme par magie devant moi. Et pour couronner le tout, l'éveil brutal des ces deux sens en fit même ressurgir en moi un troisième inattendu. Je pouvais à nouveau sentir l'odeur enivrante du papier et du bois mélangés qui régnait dans l'atmosphère du bureau de mon père dans le quel je faisais mes premiers pas dans le monde virtuel des 12.
J'y étais !! Cette époque pourtant pas si lointaine ou l'innocence, l'insouciance et la découverte étaient les maîtres mots de ma vie. La fameuse bohème de Charles Aznavour...
Je resta ainsi quelques minutes à savourer cette brise nostalgique avant de revenir dans le présent.
Je venais de voyager dans le temps.

0 0
Score : 1

Après ce combat, je glissa dans une étrange faille. En ouvrant les yeux je vis le Zaap du Village d’Amakna qui est noir de monde. Je ne sais si ma nausée est dû à la traversée dans ce portail ou à l’odeur des sadidas qui passent leur journée à faire la sieste ici allongé sur le sol. Je tourne la tête à droite et à gauche avant de sourire : J’ai l’impression d’avoir fait un voyage dans le passé. Mais qu’est-ce que j’aime cet endroit. Les seuls monstres de la zone sont des pious, mais on ne s’ennuie jamais.

Les guerriers les plus féroces, venus de Bonta ou de Brakmâr se battent. En marchant, l’odeur nauséabonde est remplacée par celle de la paille brulée. Le Kanojedo est devant moi et les aventuriers viennent ici pour tester leurs sorts et leurs équipements. J’aimerai aller à la banque pour retirer quelques kamas, mais la moitié des enutrofs du Monde des Douze attendent déjà leur tour. Ma patience est comme le cerveau des iops : absente. Je décide d’aller à la Place Marchande pour tuer le temps à défaut de tuer ces chapardeurs de srams qui scrutent toutes les opportunités de piocher dans mon sac.

Je flâne un peu, regarde les armes à la mode, essaye une cape ou deux. Pour finir cette journée je me dirigerai vers cette bonne vieille auberge plébiscitée par les padawas mais pas seulement. Si seulement il pouvait y avoir plus de monde à la bibliothèque….

0 0
Score : 63

Dans une belle matinée à Amakna, à l’aide de mon joli cromeugnon, je partis dévoué ma bonté aux besoins des Amaknéens en puisant quelques rations d’eaux.
Une intuition changea ma façon de pensée dès lors que j’arrivais dans la grande place du village par une simple réflexion de quelque chose qui ne tournait pas rond…
Une atmosphère pesante et oppressante se dégagea au loin puis elle s’intensifia à travers chacun de mes pas.
Soudainement, je la vis devant moi… Une sorte de fissure dans le paysage qui me faisait frémisser à l’idée d’y avancer.
Je fermis mes yeux, pris un grand élan puis je m’élança dedans...

À l’ouverture de mes yeux, la stupéfaction était de marbre devant cette scène qui s’apposa devant moi.
Tout était d’un calme absolu, et toute chose avait pour but d’offrir un nouveau goût, une nouvelle émotion que ce soit à travers la végétation qui paraissait assez brumeuse et d’une vivacité peu commune ou que ce soit les vieilles bâtisses à l’horizon.

En l’espace d’un instant, une sensation de déjà vu s’obstina à travers moi, c’est alors que mon cœur se mit à fredonner aussi vite qu’un petit tofu.
Sous d’éprouvante haletassions, je me cheminas jusqu’à une fontaine pour me rafraichir les pensées.
En levant ma tête, ma cervelle de bouftou cogita, et pour la première fois je réalisa que chaque éléments correspondaient au village d’Amakna.
Un sentiment de rêve s’échoua dans mes pensées et devant toute cette pression, je hurla un béco jusqu’à l’évanouissement…

0 0
Score : 226

Midi se léve, j'allume ma tour
Encore une maintenance y'en a vraiment tous les jours,
Enfin Dofus, pour quelques heures
Faut que je drop encore pour stuff mon sacrieur
Et mon sadi, dev'nu pourri
Avec cette saleté d'maj qui franchement nous ennuie
J'm'en sortirai, je soloterai
Méme si j'peux rien légumiser avec Xelo...

Putain d'ougah, je drop pas, non n'invoque pas
Encore un CC et enfin j'lui fais la peau
Ho non pas la, immunise moi
Balances tes soignants et puis tente le mot d'immo
Putain d'ougah...

Ho mon Dieu non, déconnexion
Un mail au support y en a marre des cases buguées
M'faut un tutu, DC pouilleux
Le chéne mou a fait pexer vraiment beaucoup mieux
Dofus pourri, j'ai plus envie
Fallait vraiment qu'il tombe sur ce noob à la con
J'vais arréter, j'te le jure
Vendre mes persos et puis acheter une voiture
Pitié pas a, me banni pas, j'le refrai pas
Si tu m'fais a je te jure que je m'entaille la peau
Dofus sans toi, j'suis au plus bas
C'est dur à dire mais j'suis amoureux d'une modo
Laissez-moi là...
Dofus powa, j'me shoot à àa, je m'arréte pas
16h par jour dans l'antre du diable Ankama
Chéne mou, Croca, Mino, Ougah
Des heures à combattre et bien sur je drop pas
Putain d'ougah...
'tin non pas la, hack du féca, j'en peux plus là
Personne avait les pass à part la guilde et moi
Je comprends pas, qui a fait sa
Et pendant ce temps-là l'autre se fait plein d'kamas
Mais pourquoi moi...
J'dois quitter la, jsuis un vrai cas, putain d'ougah

Celui qui ne l’a connait pas n’est pas digne de poster de remporter cet event :’)

0 0
Score : 20

Moi Billy XVI vit une faille et j'y suis entré pour chercher des WC mais je me fit "agro"par une barbapapa rose "chelou" qui me téleportais partout je pris peur et me suis en enfuis en appuyant sur un boutton qui se trouvait la comme sa connu sous le nom de "ragekit!" J'appuyis sur ce boutton des plus "chelou" et revint dans mon vaste royaume d'amakna, au portail des 1v1 connu aussi pour ses arnaques farfelues soudain, un énutrof du nom d'alfred me proposa 10% de mes kamas contre une dedicace.Je lui montre ma bourse et lui me donne 10% de mes kamas comme un bouftou je part content de mon affaire je rentris en xelor efficace et pas cher c'est la téléportation que je prefère

0 0
Score : 1

Il fut un temp où le monde des douze vivait en harmonies avec cette douce mélodie, la flûte qui temporte te réconforte te laissant rêveur au côté des Craqueleur et loin des hackeur pouvant te brûler tes ailes ; Zut une vie ou un jeu je ne sais plus trop mais que c’était bien avec mes amies on a grandit moi et mon sacri trakant l’es bandit; la mélodie et mes parodies combat aprés combat fière de notre succès et de notre grade voyageant dans les contrées d’amakna remplit de mistére heureux méme dans la misèrere que mes quelque mot ne saurait vous satisfaire.

0 0
Score : 99

J’étais en train de me balader tranquillement aux alentours du zaap du village d’Amakna, cherchant un quelconque touriste avec lequel j’aurais pu jouer à la roulette, lorsque mon œil fut attiré par une étrange fissure...
Je décidai de m’y faufiler discrètement, espérant y trouver un autre Ecaflip pour jouer au dés avec moi.

Par Ecaflip, Quelle ne fut pas ma surprise lorsque je rouvrais les yeux de l’autre côté de la brèche !
L’endroit où j’étais était différent du nôtre mais me semblait à la fois familier. J’aperçus au loin un PNJ qui pourrait peut-être m’informer sur cet endroit. Je me présentai à lui et lui parlai de la faille.
Lorsque je lui dis que je venais de l’année 649, il me révéla que la faille m’avait conduit directement en 639 et qu’une anomalie temporelle agressive aurait débarqué avant moi. Je décidai de l’aider.
Je fis d’abord le tour des environs et je reconnus en effet le kanojedo et la fontaine du village. Arrivé devant la taverne, je vis enfin cette anomalie qu’il me fallait vaincre et je l’attaquai.
Hélas, la chose fut trop forte et me lança un sort qui m’empêcha de lui porter ne serait-ce qu’un seul coup de griffe et me renvoya d’où je venais. Foi d’ecaflip, j’y retournerai et finirai par vaincre cette bestiole !

0 0
Score : 73

*Secousses* *tremblements* *détonation*

Depuis quelques temps le continent d'Amakna était tiraillé par toutes sortes de phénomènes étranges, comme en proie à des forces mystiques se réveillant d'un profond sommeil.

Moi, jeune aventurier insouciant passant le plus clair de son temps dans les mines, fût frappé d'effroi lorsque la cavité trembla une fois de plus, cette fois avec une violence sans pareil. Ne demandant pas mon reste je pris la fuite, courant me réfugier dans le temple sadidas non loin de là.

Une fois le calme rétablit, de nature plutôt curieuse je ne puis m'empêcher de partir chercher les causes de ce raffut.

Quelle ne fut pas ma surprise ... là ! En plein milieu du village d'Amakna une fissure ! Si si une fissure, par laquelle un son lyrique et entêtant s'échappait. Au plus profonds de moi mon âme s'agitait. Sans même m'en rendre compte j'étais entrer dans cette faille ... Transporté dans un monde sublime de simplicité. Tout mon être tremblait.

Cette musique je la reconnue enfin, c'était l'histoire de mon enfance. Une enfance bercée par les mythes et légendes des Dofus, ces fameux œufs de dragons aux pouvoirs surnaturels. Dans un état second, j’explorais cette univers et fit la rencontre d'un être étrange nommer Epsilon. Il me confia pour mission l'élimination d'un être perturbant le Kontinuum. Prenant mon courage (et surtout quelques amis) à deux mains, je combattis l'être et en vint à bout.

0 0
Score : 31

C’était comme si j’avais été envoûté, je me dirigeais sans savoir pourquoi vers cette fissure dont jaillissait une lumière presque aveuglante, et, sans même avoir eu le temps de m’en rendre compte je me retrouvais déjà de l’autre côté.

Ces paysages ne me semblaient remarquablement pas inconnus... et pourtant… je suis persuadé de n’y avoir jamais mis les coussinets. Je trépignais d’impatience à l’idée de découvrir chaque chemin, chaque recoin, chaque habitant et mon esprit félin se plaisait à vagabonder dans ces grandes plaines herbeuses.

Je n’avais plus l’impression d’errer dans l’inconnu mais de flâner dans les vestiges du passé...

Quand soudain, je me surpris à chantonner cet air qu’au fond de moi je connaissais sur le bout des griffes.

Je croisais le chemin de tout plein d'individus dont les visages me semblaient familier dont un qui m’a particulièrement marqué : il vendait des « codes audios » à la criée, le croyez-vous ?! Cela fait des lustres que nous sommes passés à de nouvelles technologies ! C’est à ce moment là que je réalisais que j’étais passé dans une fissure temporelle qui m’avait amené vers ce lieu que j’ai connu alors que je n’étais encore qu’un petit chaton, je sentais un sentiment chaleureux m’envahir, comme si je me laissais submerger par de tendres souvenirs et le pelage frissonnant je me rappelais ces moments passés à dormir contre le ventre de maman et à sauter après les tofus et les moskitos... quel bonheur !

0 0
Score : 1

En tant que jeune Steameuse, j'aimais bien me balader dans le village Amakna pour écouter les histoires des aventuriers les plus audacieux.

Un jour, j'entendis parler d'une faille... "Oui ma petite, cet endroit m'a rappelé mes plus vieux souvenirs..." me dit l'Enutrof du coin.
Impatiente et curieuse, j'entrepris d'aller visiter moi-même cette zone. Le passage de la faille me donna des frissons, il faisait si froid que je me croyais à Frigost...

Dès mon premier pas, dans ce monde, les gens m'observaient bizarrement... J'entendais des murmures derrière moi. "Dis donc toi, qu'est-ce que tu es ?" me dit un Ecaflip avec des gros yeux. Surprise et déboussolée, j'osais répondre à personne et je courrais aussi vite que possible pour éviter cette foule.

Un grand iop me bouscula et m'interpella violemment pour me défier. "Sale gosse, tu peux pas faire attention où tu marches? Tu veux faire partie de mes prochaines traques ."
.... Traque? Mais qu'est-ce donc?

Le guerrier s'avança et voulu me lancer un sort! Par miracle, ce fut un échec critique... "Désolée monsieur, je ne suis pas d'ici et je ne comprends pas du tout de quoi vous parlez!" dis-je d'une voix essoufflée.
"J'ai quelques galets cramoisi si vous voulez, pour me faire pardonner..." Ses yeux devinrent rouges sang et il se mutila "Des cailloux? Aujourd'hui, c'est ton dernier jour dans le Monde des Douze!"

0 0
Score : 308

Jonglant de temple en temple pour faire face aux dopeuls, Raijuki ne savait pas encore ce qui l’attendait. Chevauchant sa terrible Guertrude, il avançait d’un pas sûr quand un bruit fracassant ce fit entendre. A quelques mètres, une faille déchirant l’air venait de s’ouvrir… D’un naturel curieux, et surtout avide, le Sram s’approche à l’aide de sa brave monture, bien plus brave que son propriétaire dont le cliquetis des os trahissait les apparences. ZWWWWOOOUUUUUM ! Sans surprise, la curiosité est bien vilain défaut qui se paye. Et dans notre histoire, par l’absorption dans cette chose nouvellement apparue…Tunnel de lumière, éclats de tonnerre, puis le noir absolu. A son réveil, une sensation humide et une odeur terrible. Entre-ouvrant les yeux, Raijuki bondit à l’instant même où il vit la langue de Guertrude collée sur son visage… Pire encore, tout ce qui l’entoure semble changé bien que familier. Pensant qu’il s’agit du pire jour de son existence le Sram cherche à se réveiller. Soudain, un peu plus loin un Sacrieur semble parler seul. En se rapprochant, il entend alors les paroles et frisonne : « Vend code odio, no arnak no noob »… La terreur ne faisait que commencer !

0 0
Score : 82

"Tic, Tac, Tic, Tac...
La disciple de Sram lève la tête de sa besogne. Quel étrange bruit... Une musique lointaine lui évoque des souvenirs tout aussi lointains. Elle cherche à mettre un mot dessus, une histoire, des souvenirs mais c'est comme lorsqu'on a quelque chose sur le bout de la langue... Frustrant.
Un gémissement la ramène à la réalité. Sans un regard, la Stratège bontarienne achève sa besogne (au sens propre du terme), puis comme hypnotisée, elle avance doucement en direction de la musique envoûtante. Devant elle une brèche dans la réalité. Intrigant.
La Sramette se met invisible, adresse après une prière à Sram puis traverse la faille.
La réalité semble différente de l’autre côté de la faille. Un personnage étrange, vêtu de gris et ayant un sceptre dans la main semble faire des analyses.
Lorsque Solituda apparaît devant lui. Celui-ci ne semble pas surpris. Il baragouine quelques verbes tels « Kontinuum, Créature, Brèche, Créature, autre époque… » Tant de mots et tant de mystères… Créature ?!
A ce mot, la Sramette se met en chasse. Elle rencontre Edouard Nark et lui prélève sa bourse. Elle échange avec une certaine Laura Soho… Elle ressemble à une personne rencontrée dans les calanques… Soudain, regardant l’horloge de la taverne, tout fait sens.
Elle est figée sur la date du 29 Septange 639 à 13 heures. Cette brèche ouvre sur le passé ! Etonnant !
Au détour d’un magasin, elle croise une créature… A nous deux Ongnissim ! »

0 0
Score : 14801

Quelle étrange déchirure - c’était comme si Xélor avait perforé de son marteau la toile du monde ! Ravasz aurait aimé s’y risquer mais la raison l’emporta sur la curiosité ; qui serait assez stup… … …!

Ravasz déboula dans la taverne avec fracas : « le dieu Iop a ouvert un passage vers une baston !!! » ; aussitôt tous les Iop hurlèrent en chœur et coururent plonger dans la brèche.

L’attente fut courte, un premier Iop réapparut bientôt :
- Bon alors j’ai pas tout compris… On a croisé Ed Pylone qui pensait être en 639 et on s’est battu contre un machin bizarre : quand j’attaquais, mon corps pivotait tout seul et tapait à côté !
- Tu dis « on » mais tu rentres seul ?
- J’étais avec Erugem mais quand on a perdu il a subitement disparu…
Cette anomalie temporelle était une véritable aubaine pour arrêter Amy Sterre avant ses méfaits ! Ravasz s’y engouffra… hélas il comprit rapidement qu’il ne s’agissait que d’une simple bulle dans laquelle elle n’était pas. Comment tirer profit de cette faille ?... Il se souvint de la légende du Roublard qui avait fait fortune au point d’acheter à son Krolimera des krokilles à volonté pour le restant de ses jours et se rua à la taverne :
- Bonjour, vous vendez de l’eau ?
- Oui, 1 kama le litre !
- Parfait, c’est pour une très très grosse commande, mais à me livrer dans 10 ans...

0 0
Score : 16
Contes de Sable et Sang'ouffrer dans la fissure.

Un pas, je l'aperçois, écoute ses murmures.
Second pas, virevolte, améthyste, âme triste.
Troisième pas, m'entraîne, chuter dans l'abysse.

Les bâtisses d'avant, enfants insouciants,
Montre d'or, cœur sanglant, main dans la main s'amusent.
Visiteur du passé, en quête de sa muse,
Fixe les fantômes, qui sourient en chantant.

Non plus maître du temps, ni fier loup solitaire,
Mais prisonnier d'antan, ployant genoux à terre.
Disparus à jamais, épisodes lointains.

Nostalgie lancinante, à ses mémoires souffre.
Quand enfin ont sonnet, les cloches du matin,
Sablier fissuré, se tient au bord du gouffre.


Que devrais-je vous dire à vous qui avez trouvé cette lettre ? Si je préfère d'habitude aux mots un simple marteau, je tenais tout de même à encrer comment m'est arrivé dans les forêts d'Amakna, une aventure singulière. J'aimerais vous conseiller, d'aller y faire un tour, n'ayez pas peur de vous y arrêter. Explorez, observez, flânez. Vous pourriez être surpris, y revoir de vieux amis, d'anciens ennemis et même, si la chance vous sourit, donner vie à la nostalgie.

 - Amomyme
 
1 0

Bonjour à tous,

Le concours est désormais clos, les résultats vous seront communiqués la semaine prochaine !

Félicitations à AaronBrook1 et Amomyme qui ont été sélectionnés par l'équipe DOFUS Touch ! Surveillez votre Ankabox pour la distribution des lots.

Merci à tous pour vos participations, ce fût une nouvelle fois agréable à lire ! Et à une prochaine pour de nouveaux concours. smile

Réagir à ce sujet