FR EN
Naviguer dans les forums 
Trackers Ankama

Dessine ton Arme Légendaire !

Par [Ankama]DOFUS-Touch 24 Juin 2022 - 15:00:00
AnkaTracker News

Vous le savez, la prochaine mise à jour de DOFUS Touch a répandu aux quatre coins du Monde des Douze des artefacts presque aussi précieux que les Dofus. Ces objets sont l’héritage de guerriers nobles et valeureux. Avant de vous familiariser avec en jeu… et si on s’amusait un peu ?

Les Armes Légendaires sont au cœur de la nouvelle mise à jour de DOFUS Touch !

Avant de tout savoir de leurs pouvoirs, de vous les approprier et d’avoir très vite votre petite préférée, on s’est dit qu’on allait vous donner carte blanche sur le sujet grâce à un concours créatif :

ET SI VOUS DESSINIEZ L’ARME LÉGENDAIRE DE VOS RÊVES ?

Vous pouvez vous inspirer de n’importe quel type d’armes disponibles en jeu : arc, baguette, bâton, dague, épée, faux, hache, marteau, pelle… tout ce qui compte, c’est de réaliser une création originale !

(Pas la peine de recopier les Armes Légendaires existantes, donc…)

ÇA COMMENCE MAINTENANT !

Choisissez vos armes ! Enfin… votre méthode de dessin et envoyez-nous votre œuvre représentant l’arme légendaire de vos rêves avant le lundi 4 juillet à 11 h 59 A.M (CEST). En commentaire de cette news ou sur Twitter avec le hashtag #MonArmeLegendaire. Après cette date limite, pas la peine d’envoyer votre œuvre, elle ne sera pas comptabilisée.

Les gagnants seront désignés par un jury d’experts ankamiens sur des critères purement esthétiques (et émotionnels. Bah oui, ce sont des êtres humains eux aussi, avec un petit cœur).

Le gagnant remportera :

  • 5 000 Goultines
  • 1 Catalyseur (qui permet de changer l'élément et/ou l'effet d’une arme légendaire. Ce dernier sera prochainement disponible dans la boutique.)
  • L'attitude Peindre

Les deuxième et troisième remporteront :

  • L'attitude Peindre

Voilà, vous savez tout !

À vos marques ? Prêt(e) ? Dessiner !

Vous avez jusqu’au lundi 4 juillet à 11 h 59 (CEST) pour partager l’arme légendaire de vos rêves et tenter de remporter des cadeaux !

Première intervention Ankama

En réponse à  motokoakira

Bonjour, 

Tu trouveras un tutoriel ici.

Merci !

Voir le message dans son contexte
Réactions 57
Score : 2016

Nice

0 0
Score : 55

Moon Scythe, la seule Arme Légendaire capable de dompter la, non moins légendaire, Faux Maudite du Saigneur Guerrier
0 0
Score : 1

Bonjour, je n'arrive as a insérer une photo !!

0 0

Bonjour, 

Tu trouveras un tutoriel ici.

Merci !

Score : 70

Spoiler (cliquez ici pour afficher le spoil)

[Kutsushita, Dagues Légendaires]

Transmises de génération en génération au sein la famille Noun’Chakou, ces dagues furent à l’origine de la première extinction de masse de Bouftou, lors de la Saint-Ballotin de l’an 10. On raconte que c’est grâce aux pouvoirs des chaussettes fabriquées avec Kutsushita l’année suivante pour Silvosse qu'il fut en mesure de vaincre Djaul. Les mauvaises langues prétendent que c'était à cause de l'odeur.
 
La corrida était née sur le monde des Douze
J'ai vraiment rien d'autre à foutre en ce moment
  
1 0
Score : 1140
Edit pas vu que ca devait etre une arme "original."
0 0
Score : 2251


Shidoy, l'Epée légendaire du Tofu Blanc

Lors du pèlerinage des Chtigres blancs, la reine Ginju passait avec ennui son temps ... 
Elle sortit un soir en douce capuché dans les contrées de son château, puis fit la rencontre dans une taverne locale d'un étrange chevalier dénommé Harmonius de la Rive d'Amanaka II ( de nos jours la rivière Kawaii du territoire d'Amakna )
Ce jeune chevalier descendant direct de la prestigieuse lignée royale du Tofu Blanc plu à la reine, qui l'invita à passer la soirée chez elle à l'abri des regards indiscrets ...
De longues semaines s'écoulèrent ainsi ... mais au bout d'un moment les devoirs impériaux de la reine prirent le dessus  ... en guise de remerciement pour ses bienfaits la reine offrit à Harmonius l'épée légendaire Shidoy  baptisé au nom de son clan ...

Elle lui donna comme ultime ordre de trouver le temple caché présent sur une île inconnu du grand publique ...  Elle lui indica qu'en prenant cap vers l'Est, à partir du territoire des Kanigs, une île non cartographiée s'y situerait, un peu avant l'ile de Grobe ... Sur cette Ile cachée se trouve une personne capable d'éveiller Shidoy ... 
La rumeur raconte que personne n'y est jamais revenu indemne ...
Mais Harmonius le valeureux, lui, en est capable ... après cela, il devenu un héro dans l'histoire de son clan ...



" Depuis des centenaires cette épée découpe toujours avec la même efficacité ses cibles ... elle combine l'agilité d'un tofu blanc avec le cisaillement des vents affûtés des Monts Miradors ...  *soupir*  je dois croire en elle jusqu'au bout comme mes ancêtres l'ont fait ... je dois rendre paix et gloire à mon peuple ..."

Harmonia, Princesse du Tofu Blanc, juste avant une victoire décisive contre l'armée des Gelées Démoniaques, sous branche cachée de la faction d'Oto Mustam.
0 -1
Score : 436


 
Eperdüm, l'Arc légendaire de Guliah

Guliah, jeune princesse illégitime du Royaume de Cania, vécut une vie paisible loin des guerres qui demeurent entre Bonta et Brâkmar ...
Mais son père, Roi de Cania, fut obligé de négocier un traité politique avec Bonta, en vu de la future crise qui se profile ... 
Guliah fut contrainte de prendre les armes pour sauver son royaume, et fut nommé Générale de la 3e escouades secrètes des Eclaireurs de Cania.

Bon nombre d'informations cruciales furent rapportées par cette équipe post guerre et elle fut donc par la suite impliquée dans les dossiers d'états majeurs au vu de ses compétences hors du commun ...

Alors que Guliah menait une mission de reconnaissance banale ( pour assurer le transport de marchandises par le tunnel des bandits reliant Amakna aux Landes de Sidimote ), son équipe se firent prendre en embuscade par le générale suprême de Brâkmar Oto Mustam en personne.
Contrainte par la mort de ses camarades, elle dû se rendre sans défense dans les bras d'Oto Mustam, en échange de leurs vies sauves ...

Elle fut emmené directement à Brâkmar, dans la prison sous haute sécurité, pour subir moultes tortures et lavages de cerveaux  pour tout savoir sur elle et les projets du royaume Bontarien ...
Malgré ça rien n'est sorti de sa bouche à part sa volonté de trouver la paix pour tous ...

Agacé par ces mots et par tout ce temps perdu, le roi Oto Mustam décida d'appliquer un rite interdit sur Guliah pour la faire parler ...

Il captura un Bontarian innocent, puis obligea Guliah a le poignardé les yeux grands ouverts...
Chaque secondes avant l'acte les cries stridents de Guliah se faisaient entendre dans toute l'antichambre, les rires du Roi Oto Mustam aussi.
Lorsque le pauvre bontarien tomba au sol inconscient, une aura noire sortit alors de Guliah, qui devenu méconnaissable.
Elle devenu Guliah la Séraphine Déchu, Commandante Générale du centre de Contre Espionnage de Brâkmar sous l'ordre direct d'Oto Mustam. Elle perdu totalement la mémoire par la même occasion ...

Quelques mois passèrent, le Roi de Cania endeuillait par la perte de sa fille, prépara pendant une armistice une commémoration à Bonta pour honoré sa mort et son service pour la patrie ...
 Oto Mustam eut vent des agissements du Roi de Cania et organisa un plan pour attaquer ses ennemies en plein coeur ...

Depuis plusieurs mois Guliah avait prit l'habitude de dormir dans une cellule de la prison de Brâkmar ... Cette nuit là, elle fut étrangement réveillé par des bruits provenant d'un livre dans la pièce ...
Elle se leva doucement par crainte et se rapprocha ...
A chaque pas, les bruits émanant du livre se faisaient de mieux en mieux entendre jusqu'à ce que Guliah perçoit: " Ouvm... oi... "
Elle le prit et l'ouvrit donc ...
Ce livre présentait l'histoire de la Reine Ginju ... 
La voix continua de parler:
" Au milieuuuu .... "
Guliah ouvra donc au milieu ...
Elle y retrouva un papier plier en deux ...
Elle l'ouvrit ...
Dedans un autre papier plier en quatre ...
Elle l'ouvrit encore ...
Puis dedans encore un autre papier mais cette fois ci plier en huit ...
Agacé elle l'ouvrit rapidement.
Lorsque qu'elle regarda ce qu'il y avait à l'intérieur ...
Son esprit se fit aspiré par une glyphe ancestrale ...

Elle reprit connaissance dans son rêve ... regarda autour d'elle ...
Rien n'y personne, que du vide ...
La voix du livre se refit entendre et cette fois vraiment nettement:
"Derrière toi"
Guliah se tourna en sursaut ...
En face d'elle se trouvait la ré incarnation de l'esprit de Ginju.

"Jeune princesse, du sang a coulé de tes mains, toi qui était destiné à vivre paisiblement dans de pieuses croyances te voici aujourd'hui devenu une démone de haut grade ...
Es tu prête à te lavé de tous tes pêchés commit ?" s'exclama l'esprit de Ginju.

Guliah qui avait retrouvé son esprit d'antan, lui répondit d'une voix grelotante:
" Oui ... s'il vous plaît sortez moi de ce cauchemar ... je n'en peux plu de vivre ainsi ... "

"Qu'il en soit ainsi " répondit Ginju ...
Dans cet élan, Ginju tira une flêche en plein coeur de Guliah.

"Je t'offre aujourd'hui l'incarnation de ta volonté jeune princesse, c'est à ton tour de jouer, dirige toi vers les Marécages Nauséabonds ... au milieu de celui ci un chemin caché t'attends, tu y trouveras un temple et plusieurs autres secrets ... "

Le rêve se finit ainsi, Guliah retrouva ses esprits  et reprit pleine conscience de ce qui se passait, elle tenait dans sa main droite Eperdüm, l'arc légendaire ...
Elle sortit en toute discrétion de la prison ... puis se dirigea immédiatement vers la zone cachée  indiqué par l'esprit de Ginju.

....

" Toute la souffrance des Bontariens réside dans mon coeur, si mes alliées sont faibles alors moi je serai forte pour eux ... "

Séraphine Guliah, avant sa réapparition pour sauver son père des griffes Oto Mustam.


 
0 0
Score : -19

Livre du Seigneur Maudit, Zeta le mage Légendaire

Zeta est né dans une famille de xélor assez calme en apparence.
En réalité sa mère est haut gradé Bontarienne et son père est un des commandant aux ordres d'Oto Mustam, eux deux vivent sans connaissance de la mission secrète de l'autre, et sans même se douté qu'ils sont en réalité ennemi.

Zeta, jeune xélor aveugle, grandit difficilement en présence d'autres jeunes xélor, car dans l'incapacité de voir, il ne sait pas utilisé ses sorts correctement, ainsi il est la risée de sa génération car il est le plus faible de tous.
Dans ce climat de tristesse Zeta arrive à s'épanouir à travers ses parents qui lui sont fidèles et l'aident au besoin.

Zeta devenu ainsi un jeune xélor adulte, mais le temps passe, et rien ne change pour lui, il est figé à tout jamais dans cette faiblesse par rapport aux autres, de cette façon il préfère passer son temps tout seul à écouté les bruits environnants autour de sa demeure à Amakna ...

Un jour, alors qu'il se réveil à peine de sa nuit, il fut surpris de n'entendre personne chez lui, son père et sa mère n'étaient pas là.
Des secousses se font ressentir ...
La terre tremble, Zeta confus pris le temps d'analyser la situation dans sa tête.

Soudains des bruits de foules se fit entendre, des bruits de plus en plus fort ... des cries ...
Zeta prit de panique se précipita vers l'entré de sa demeure pour sortir ...
C'est alors que la porte claqua:
"Zeta ! Mon fils où es tu !? Il faut qu'on parte très vite d'ici !!"
C'était sa mère.
Zeta cria:
"Maman je suis là ! j'ai peur maman ... "
Sa mère se précipita vers lui, elle le prit sous son coude et lui dit:
"Tout ira bien mon fils je te le promet ..."
Ils courent vers la sortir ..

C'est alors que la porte claque encore une fois ...
"Mon fils ! vient vite c'est ton père faut qu'on ... "
Il n'eut le temps de finir sa phrase, que le père venu cherché son fils vu sa femme habillé en haut gradé bontarienne en face de lui ...

"Maya nan ... ce numéro ... tu es ... Granula la tueuse de brakmarien ... nan c'est pas possible ..."
Maya sous le choc dit d'un regard vide.
"Ephra *pleure*, tu es ... tu es ... c'est toi ... qui a tué mon père ... ?"
Ephra recula d'un pas 
" Je ... "
Il n'eut le temps de finir que Maya passa dans une rage folle.
Elle sortit une dague de sa poche et fonça à une allure folle sur Ephra.
Ephra ne pouvait rien faire ... il était trop près d'elle pour réagir ...

C'est alors que Zeta, dans un élan de folie, fonça sur son père à ce même moment ...
et se fit poignardé dans le dos par sa mère ...

Les deux combattants restèrent stoïques, regardant leur fils tombé en face de chacun d'eux ...
Zeta était par terre ... son sang coulait à flot ... sa mère s'éffondra sur le sol
"Qu'ai je fais ... *pleure*"
C'est alors que Zeta dit ses derniers mots:
'Ne vous en faite pas pour moi *toux*... ce monde est cruel pour moi je veux sauvé le peu qui me tient à coeur ... *toux* ... donc vous ... maman, papa...."
La tête de Zeta s'éffondra.

Maya cria de toute ses forces ... et dans la fin de cet élan se suicida avec sa dague ...
Ephra était perdu ... il dit:
" Je ... "
Puis se suicida à son tour.

Les trois sangs de cette famille s'entremêlées ...
C'est alors que Zeta eut une pulsation ...

Il réapparut dans son propre rêve ...
" Ou suis je ... ? Je vois ...... "
Il fut ébloui par le spectacle en face de lui ... la multitude de couleurs ...
D'un coup un bruit se fit entendre:
"Bouh!"
Zeta eut peur et se tourna rapidement ...
Personne...
Quand soudain des rires se font entendre:
" Ahaha c'est bien drôle ceci ... bonjour mon enfant comment vas tu ?"
En face de Zeta apparu l'esprit de Ginju.

"Euh je sais pas je suis un peu partagé là ..."
Dit Zeta.
" Ce n'est rien mon enfant tu as été un modèle aujourd'hui encore."
Exclama l'esprit de Ginju.
'"Un modèle ? moi ? vous devez faire erreur ..."
Répondit Zeta.
" Si si il faut me croire ! 
Je te regarde depuis tout petit ...
et tu as en toi la volonté nécessaire."
Dit l'esprit de Ginju.
' nécessaire pour quoi ?"
Demanda Zeta
"Ca tu le verras bien assez tôt ...
Je vais devoir te quitté désolé de te le dire, mais si tu veux me faire plaisir rend toi du côté de l'ile du Minotor ...
La bas ce trouve une salle caché a l'extérieur du donjon ...
La bas se trouve une entré secrète ... vas-y, et ne le dis à personne surtout !"
Dit Ginju.
"Si ça peut vous faire plaisir mais ... "
Zeta n'eut le temps de finir phrase, qu'il réapparut dans sa maison ... celle ci était propre, rien d'anormal ... pourtant ses parents n'étaient pas là ... et ... il sentait qu'ils étaient plus là ...
Mais surtout ... il voyait pour la première fois le monde ...
Epoustouflé ... il remarque quelques secondes plus tard que dans sa main droite se trouvait un livre ...
Le livre du Seigneur Maudit ...
Il prit le temps de se refixer ses objectifs,
 ... et fonça en direction de l'ile Minotor !


...


" Le temps presse pour nous ... je suis le seul capable de stopper cette bataille ... je dois le faire pour ma mère et mon père ... "

Zeta le mage Légendaire, prêt à en découdre seul devant l'entrée du château de Brâkmar.
0 0
Score : 149

Niina-Raven - Cervelle de iopette sur Oshimo 


 
1 0
Score : 136



 
Récits d’un Corbac Fatigué.

Archive n°811 : Sorrow, la Faux Endormie.

“Il fût un temps où certains peuples vivaient en paix et où d’autres se haïssaient, un temps où croyances et superstitions avaient l’ascendant sur les faits et la raison, un temps où les Humains considéraient les Corbacs comme un symbole de mort, et où les Corbacs considéraient eux aussi les Humains comme un mauvais présage. Il faut dire que le Maître Corbac guidait les âmes des défunts vers un endroit inconnus des vivants, et l’inconnu apeurait les Humains. Leur réaction fût d’exterminer les Corbacs lorsqu’ils en voyaient car ils étaient, pour les Humains, les représentants du Maître Corbac.

Une guerre éclata entre les Corbacs et les Humains, et bien que la mémoire commence à me faire défaut, je me rappelle très clairement ce qu’il s’est passé. Bipèdes et oiseaux se battaient sans répit, les becs percutaient les casques et boucliers, à la recherche de peau ou d’un oeil à arracher. Des plumes tombaient du ciel tel un rideau noir.
J’observais de loin, et bien que mon visage restait de pierre, mon coeur pleurait à la vue de ces morts inutiles, et la nature pleurait avec moi. Tous ces êtres dans la clairière en contrebas se battaient pour une raison stupide, et pourtant, depuis mon perchoir, cette bataille ressemblait à une danse. Une danse fort macabre.
La bataille faisait rage, le sang coulait, aussi bien chez les Humains que chez les Corbacs, un sang de la même couleur, qui se mélangeait pour former des petits ruisseaux qui descendaient vers la forêt.

Soudain, une ombre apparut dans le ciel et quelque chose atterit lourdement au centre de la clairère. C’était une femme à l’allure de Corbac. En dépit de mon grand âge, mes souvenirs sont restés aussi clairs que sur le moment présent.
Cette femme, résultat d’une relation entre un Corbac et une Humaine (si si) s’appelait Corbelle, mais les gens l’avaient surnommée Corbelle l’Impure. Elle avait les jambes couvertes de plumes noires et le tronc d’une Humaine, mais ce qui la différenciait le plus, c’était sa paire d’ailes noires plus imposantes et fascinantes que n’importe qui dans le Monde des Douze.

Lorsque Corbelle atterit, la clairière devint silencieuse. Toutes les têtes étaient tournées vers la créature, ou plutôt vers ce qu’elle tenait dans sa main gauche. S’il y avait bien quelque chose que les Corbacs et les Humains craignaient plus que tout, c’était Sorrow, l’arme de Corbelle. Cette arme était une faux aussi grande que Corbelle, atteignant facilement les trois mètres. Elle avait la particularité de s’adapter au gabarit de son propriétaire.
La lame était faite d’un alliage inconnu, dont même les mineurs les plus expérimentés en ignoraient l’existence, un alliage plus résistant que le corps même de l’Obsidiantre. Son manche était fait d’une matière inconnue, bambou magique ou colonne vertébrale ? Nul ne le savait. La pierre rouge au centre de la lame était elle aussi d’origine inconnue, cependant je savais de source sûre qu’elle possédait sa propre conscience et se nourrissait des sentiments de son propriétaire.

Etant une hybride, Corbelle l’Impure était crainte et rejetée des Humains ainsi que des Corbacs. Elle avait grandit à Pandala, sous la coupe d’un vieux Pandawa bienveillant.
Mais sa colère et son désir de vengeance prirent le dessus. Peu importe où elle allait, les gens avaient peur d’elle. Les enfants lui lançaient des pierres tandis que les adultes lui lançaient des regards noirs. Chez les Corbacs, elle se faisait arracher les plumes. Corbelle mit des années à façonner son arme, qui en retour se nourrit d’années de haine et de honte cumulées.

Sur la clairière, les Humains et les Corbacs n’eurent que trois secondes pour observer l’hybride, ensuite, ils ne virent que du noir. D’un seul et unique mouvement circulaire, Sorrow mit fin à la bataille. Têtes et plumes tombèrent toutes en même temps. Tout était silencieux, Corbelle se tenait au milieu de corps sans vie, le sang commençait à s’infiltrer dans la terre et allait nourrir les plantes. Sa faux semblait sourire avec malice.
Puis, Corbelle lança un cri effroyable qui fit se glacer mon sang et se lever toutes les plumes de mon vieux corps. Se mêlaient dans ce cri haine, chagrin et regret, comme si Corbelle était prisonnière de l’emprise de la soif de sang de son arme. Elle resta au milieu de la clairière encore quelques instants avant d’étendre ses immenses ailes et prendre son envol.
Moi, je n’avais pas peur, j’avais vécu longtemps et mes vieux yeux avaient vu nombre d’horreurs, je savais que de toute façon la fin allait arriver tôt ou tard.

Je ne sais pas ce qu’il est arrivé à Corbelle par la suite, et ma fin n’est pas arrivée comme je m’y attendais. Corbelle, au fil des années, se montrait de moins en moins, et rares étaient les personnes qui l’apercevait. J’ai entendu dire, en survolant un faubourg de Pandala, qu’une équipe regroupant les meilleurs aventuriers du Monde des Douze avait été montée afin de tuer Corbelle l’Impure. M’est avis que dans un élan de clairvoyance, Corbelle s’est donnée la mort, rongée par la tristesse et le regret.

Sorrow, son arme, quant à elle, n’a plus jamais été vue. Mais elle est encore là, quelque part dans les entrailles du Monde des Douze, je la sens, j’entends le manche qui craque en attendant d’être manié, la lame qui demande du sang, et la pierre qui est plus affamée que jamais.

Elle attend, endormie, Sorrow sait qu’un jour un aventurier intrépide la trouvera et l’éveillera. Le Maître Corbac cache dans sa bibliothèque un livre contenant la localisation de Sorrow. Qui sera assez courageux pour partir à sa recherche ? Cette personne sera-t-elle capable de contrôler la faux malicieuse ou sombrera-t-elle dans la folie tel Corbelle l’Impure ?”

Signé Ex-Osmic, Herdegrize. 

PS: c'est pas Corbelle sur la deuxième image c'est un aventurier quelconque.
0 0
Score : 70

Pour ajouter une image sur le forum vous pouvez trouver un site d'hébergement d'images en ligne (gratuit) qui vous permettra ensuite de copier l'image / le lien

0 0
Score : 1


Kul-naï, les dagues légendaires.
0 0
Score : 1

Voici l'histoire de l'arme dont j'ai parlé sur Twitter, La Faux Rikaf.

Il y a plusieurs siècles des temples avaient était construit par un ancien tyran.
C'est temples sont devenus des ruines et les anciens des villages alentours défendaient quiconques d'y aller. Seulement un voyageur commença à s'intéresser et à décidé de se renseigner. Les habitants disait que seul une cervelle de Iop serait assez fou pour s'y rendre, mais ça ne le decourageait pas d'un pouce et s'y rendit. En se rendit à la première ruine il y découvrit un énorme rocher l'empêchant de passer, alors il se mit en quête d'une autre ruine, mais, la encore il ne pu passer en raison de l'entrée qui était enseveli. Alors frustré il parti vers la dernière ruine, et vit une entrée remplie de serpent, mais, déçu de ne pouvoir visiter une ruine, il ne fit pas la fine bouche et il commença alors son expédition. Il réussit à passer tout les pièges de la ruines et finit par se retrouver dans une grande salle où se trouvait une faux qui était greffé à une jarre d'où sortait une multitude de serpent. Alors il fit le lien entre la jarre et l'entrée de la ruine, la faux pouvait créé une infinité de ces reptiles. Il prit l'arme entre ses mains et un serpent sortit d'un coup de la jarre et le mordit, à ce moment l'homme se figea et entendit une voix lui parler, cette scène dura 60 secondes, il eu l'impression d'en vivre 12 heures. Lorsque la voix parlait elle expliquait que l'arme permettait de vivre en pleine harmonie avec ces serpents et qu'il pouvait en gênerait autant qu'il le souhaitais et qu'il pouvait les contrôler. Plusieurs années après le voyageur finit pas vieillir et prit la décision de la remettre dans la ruine, depuis personne n'a plus jamais était digne de l'arme qui est maintenant devenu légendaire aux prés de tous.

0 0
Score : 3

file:///C:/Users/Pc/Downloads/289988577_841713780126129_7303404706844722292_n.jpg

0 0

Bonjour, 

Ton image n'apparaît pas, tu trouveras un tutoriel pour t'aider ici.

Bonne chance !

Score : 2

Dessin d'une petite pelle par un iop d'Oshimo

0 0

Bonjour, 

Ton image n'apparaît pas, tu trouveras un tutoriel pour t'aider ici.

Bonne chance !

Score : 3

Comment joindre des dossiers ?

0 0

Bonjour, 

Tu trouveras un tutoriel ici.

Bonne chance !

Score : 21

Fait en live .. merci mes viewers pour l'inspiration


https://cdn.discordapp.com/attachments/926447300446941200/990739508649668638/La_Faux_Ku.jpg
0 0
Score : 109

Uzu, l'épée endormie

Certains lui diront que sa lame est petite. Elle leur répondra, en un éclair, que ce n'est pas la taille qui compte.


 
0 0
Score : 1
 

Qouensh’arc du vagabond, arc légendaire.

Il s’agit de l’arc de Qouen, un porkass vagabond qui faisait cavalier seul.
C’est lorsqu’il battu le chêne mou (à la suite d’une belotte mouvementée) qu’il décida de lui piquer une branche pour s’en faire un arc, ses exploits lui valurent une renommée dans toute l’immensité du monde des douzes.
Des années plus tard, lors d’une violente tempête dans le port de madrestam il fût foudroyé d’éclair bleu, nul ne sait ce qu’il est advenu de lui. De nos jours, quelques aventuriers cherche encore l’arme du regretté Qouen dans l’espoir de rentrer dans la légende à leur tour.

Othium  - Iop dispersé de Terra Cogita et joueur invétéré depuis 2009.
0 0
Réagir à ce sujet