En poursuivant votre navigation sur ce site ou en cliquant sur la croix, vous acceptez le dépôt de cookies destinés à réaliser des statistiques de visites ainsi qu'à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des publicités personnalisées et un service de chat. Pour en savoir plus et paramétrer les cookies X

FR EN
FR EN
Naviguer dans les forums 
Trackers Ankama

[RP - Concours] Gazette Gupin Malin

Par #[Ziphlot] - ANKAMA - 08 Octobre 2018 - 16:30:00
AnkaTracker News
Réactions 49
Score : 16

Salut ankama mon pseudo est skricx enfin mon vrai pseudo est scrikx ce n'est pas vraiment utile mais ce que je voulais dire c'était que moi quand j'ai commencé dofus j'avais pris xelor parce que dans la série c est le personnage le plus puissant et en comprenant par la suite que auvrais il n'est pas très puissant mais en duo avec mon grand frere qui a terminé dofus il m aide de temps en temps avec un perso du même niveau et je voudrais bien que aussi vous rajouté des journaux à 2 kama Au revoir et merci pour les bonus de 3 à 7 j et le bonbon de 100 initiative 
Au revoir 

0
Score : 59

J'ai la chair de goule !

0
Score : 1

Il y a fort longtemps, dans la contrée de brakmar, vivait un ancien Meulou solitaire, ce dernier, en septante 2398, épaulait le fameux Dark Vlad (de son vivant) . Apres la mort de son comparse, il fut interné pour une démence après avoir ingéré un bon litre de MOJO du Meulou. 
De bonta à brakmar on continue parfois à entendre ses cris, on raconte que seul le grand kerubim krepin connaît sa position. 
Chaque nuit d'halouine, il sort de sa geôle pour effrayer ou dévorer quiconque aurait la maladresse de croiser son chemin. 
 

0
Score : 18

Depuis fort longtemps , personne n'ose s'aventurer dans une forêt obscure où même les arbres semblent la fuir .. personne sauf un vieux mineur du nom de Dédé , sourd et dément depuis son temps et ne quittant point son entre... sa surdité l'empêchant de voir une chose .  
Cette chose , personne ne l'a jamais réellement vue , car les seuls témoignages sont les cris entendus par les amis des victimes ou une grosse ombre aperçue dans le lointain... 
Les rares l'ayant vue parlent d'une créature tellement immense que son sommet dépasserait le sommet des chênes , et que , confondant sa tête avec ces arbres  , se déplace lentement dans la forêt à la recherche de victime .. 
Brouce Boulgoure lui-même n'osa entrer dans le coeur même de la forêt où ce monstre se tapis ...
Au moment où je vous écris , je pénètre dans cette forêt pour tenter de ..
​​​​​​AAARGGH!! ......
..... de .....
..

0
Score : -3
La Terreur d'Amakna.

Il fût un temps , Ou le monde des Douze vivait paisiblement durant toute l'année.
Tout les ans ce fête un événement connu sous le nom d'Halouine , Un événement Sombre et Mystérieux .

Une nuit, un jeune Iop traînait dans la Plaine des Scarafeuilles sans que personne ne le remarqua , Il marche , Il marche , Jusqu'à ce qu'il vois une grotte Hesque avec un panneaux dessiner d'une tête de Citwouille.

Il entre à l'intérieur de cette grotte Sinistre puis il aperçois au loin un Chafer qui se balançais, visiblement Innocent le jeune Iop s'approche délicatement du Chafer puis le sac d'os dit " Que fais-tu là, mortel ? Ne devrais-tu pas être transi de peur à la
seule vue ce lugubre sous-bois ? " 

Pris de peur Le jeune Iop cour vers la sorti lorsqu'un Vieux Barbu ce trouva à l'entré , Ce fût le dernier souffle du petit Iop , L'homme porta sauvagement ce jeune Dofusiens , le mangea brutalement et laissa sa dépouille devant l'entré de son sanctuaire , On l'appela depuis ce jour Halouine.

Merci d'avoir lu jusqu'à la fin smile PS : Désole pour les fautes d'orthographes , je ne suis pas très bon ^^
0
Score : 1
Dans la contré d’autrefois... Bonta notre ville paisible fue le tragique terrain d’un meurtrier... Ce meurtrier est l’auteur des PLUS GRAND assassina... Digne d’un dieu Sram ... Les personnes l’ayant vue n’ont jamais pue parler... Malheur sont les victimes de c’est carnages... Mais le pire de cette histoire on dis que ce Meurtrier rôde dans les alentours à l’attente de petite victime... Ce Fantôme sans visage aspirerai les âme de ses victimes... Alors Bontarien/Bontarienne rester sur VOS GARDE...
0
Score : 30
Le destin de PAT
il étaits une fois, dans une ville encore toute jeune nommé Astrub, un sculpteur dont le nom était Patrick.Tout le monde le connaissais et l'appelaient Pat, il était notamment réputé pour son coté coureur de jupons...Et aussi d'être une tête brulée.
Un soir de fin d'Octolliard, Pat félicita une jeune disciple de iop pour ses formes gênéreuses et rentra chez lui a coup de pieds. C'est Alors qu'il eu l'idée de recréer une authentique baguette de Liriel (ce n'est pas comme si cette baguette est maudite...)
Mais le plus etonnant fut sa réussite. Il voulut absolument tester cette puissance extrême (de niveau 20)! Il etait joyeux lorsqu'il entendit tout a coup un bruit chez lui. C'était inhabituel, sa maison était le lieu du calme par excellence pas un chat n'y passait, cet etrange bruit n'avait pas lieu d'être... PUIS encore un bruit plus particulièrement un long grincement. Pat était cette fois inquiet mais il était deja trop tard... Des chafers avaient déja pénétrés sa maison, Nul ne sait comment ces tas d'os se sont infiltrés dans Astrub ni comment ils ont enlevés Pat et l'ont envoyé dans le cimtière des torturés...
Pat ne comprenait plus rien a ce qu il se passait il se réveilla dans ce cimtière attaché devant une femme étrange qui semblait vouloir le sacrifier. Mais tout ce que ce bon Pat trouva à raconter c'était sur les formes qu'avait cette femme aux intentions douteuses. Ce furent ses derniers mots avant qu elle ne lui tranche la tête puis la placa sur la baguette de liriel a la place du crane qui y était disposé, une énergie lugubre déborda alors de la baguette et se fit sentir dans tout le monde des douzes. La baguette fut enterrée dans les plaines des scarafeuilles et rendit ce lieu maudit une fois par ans vers fin octiliard. Chaque année dans cette période on raconte que cet femme tel un spectre fauche quelqu'un d'innocent afin de préparer son rituel que l'on nomma Halouine. 
Prenez gardes aventuriez! Cette année pourrait être votre tour!
Grincements
0
Score : 16

Il était une fois dans le monde des douzes, d'un sadida qui attrapait un rube ! N'ayant pas pu ce soigner atand il se transformis en un monstre, chasser et banni de son ile natal (frigost) il trouva refuge dans une forêt ou la luminere ne penetre pas, 5 ans plus tard Mr et Mme Eca et c.est 2 enfant  s'intstalla dans une maison tout prêt de la foret. Il descendire as la cave et retrouvere des tas et des tas de tofu morts ensanglanter mr Eca ce precipite vers le telephone pour apeller du renfort mais la ligne couper il entendit Mme Eca crier au secour au secour !! Il couru  à sont secour et tout à coup... BAMMMMMM ECAFLIPPPP

0
Score : 17

Connaissez-vous l’histoire de Jack, célèbre sram sanguinaire au masque inquiétant ?

Cette histoire est narrée des contrées du Nord et même chez les brakmariens.
À l’aube d’halouine, jack empoisonnerait des glutins à l’aide de Blopisiers empoisonnés, puis il les assommerait avec des coup sournois.
D’après les brakmariens, il les emmènerait à ghisgoul, le village dévasté dans un lieu macabre et sinistre qu’on appelle… L’Autel Sacrificiel !
Le soir même, un individu répondant au nom d’Oto Mustam a répondit lieu d’un massacre , il aurait vu du sang, Du Sang, BEAUCOUP DE SANG DE GLUTINS !
On dit que ces sacrifices répondent à son besoin sanglant de glutins.
Désormais, le lieu serait condamné et des gouttelettes se ferait entendre derrière la paroisse du mur.
Cette histoire aurait pu se finir maintenant mais ce n’est pas vraiment le cas !
D’après les rumeurs des contrées du Nord, en réunissant les quatre objets de prédilection de Jack, il serait possible de voir son fantôme et d’entendre ses moindres pas pour vous faire vivre le même cauchemard que les glutins...
 

0
Score : 2

Voici la sublime histoire d'Halloween ! J'espère qu'elle vous plaira !                          
                                                          La malédiction du 31 Octolliard…


         Tout est si calme et si fabuleux sur le Monde des Douze, entre les Pissenlits qui chantent dans les champs, les Bouftous qui broutent les trèfles paisiblement ou encore le magnifique village des éleveurs connu pour son paysage et sa biodiversité incomparable ! Ce village conquis par ces orchidées sauvages et de son magnifique bois de Kaliptus. Oui c’est bien ce village entouré (parfois trop) par ses « tendre » Koalaks et protégé par ses valeureux éleveurs de Dragodinde ! Nous allons voir en ce jour la malheureuse nuit du 31 Octolliard de l’An dernier qui à considérablement modifié la perception des Dofusiens en son égard…

           La grande éleveuse de Dragodindes, Traqeuz, était une mère de famille de deux enfants ayant perdu son cher mari Harponneur lors de l’invasion de l’infame Koulosse accompagné de ses ravissant Bouftou… Quelques années après ce tragique incident, elle prit la décision de se reprendre en main et s’empressa alors de passer du bon temps avec ces enfants, Tick et Tack. Un jour, elle décida de leurs enseigner la fabuleuse technique que son mari a réussi à dérober au Koulosse. Les semaines passèrent et Tick et Tack devinrent peu à peu de formidable éleveurs qui connaissaient dès à présent toute les Dragodindes du Monde des Douze ! Une nuit, Tick et Tack se distrayant à lire les fabuleuses histoires de « La Légende de Crocoburio » s’aperçurent par la fenêtre une Dragodinde incroyable ! Celle-ci était pourvu d’une armure incomparable ! Tick et Tack ne purent tenter d’aller la capturer !                 
            Pourvu de leurs filets, ils se mirent à les lancer sur cette pauvre Dragodinde ! Mais juste avant que ceux-ci ne tombent sur l’animal, deux « grand » nains surgisse de derrière un buisson et tentèrent de s’emparer de Tick et Tack. Ces deux jeunes srams, bien que malin, ne purent se cacher assez longtemps sous leur cape d’invisibilité. Les nains les frappèrent alors violemment sur leurs crânes (au vrai sens du terme). Lorsqu’ils se réveillèrent, il était dans une demeure faite de sucrerie en tout genre (sucette, bonbons pain d’épice) qu’ils leurs étaient inconnus. Plus tard une affreuse femme dont les caractéristiques s’approchaient fortement à un genre de Bwork apparu accompagné des deux nains. Ces nains la nommaient ‘Paindep’. Tick compris alors qu’ils avaient passé un accord. Les nains du Mont Nésélite devaient amener des enfants contre quoi Paindep leurs ferait de délicieux gâteaux connus pour leurs soins sans égal donnés par la délicieuse ‘viande’ de sram… 
            
            Voilà comment cette nuit, pour la première fois, le Monde des Douze était parcouru d’affreux craquement d’os et de cris horribles semblables à ceux d’un corbac que l’on déplumait !
0
Score : 1

Tout à commencer, dans un froid de Descendre, à la veille de la fête de Nowel. Mes parents c'étaient encore une fois disputé comme chaque année durant la période de Nowel pour savoir qui ferait la vaiselle, quelquechose de totalement ridicule selon moi, mais ce jour là!
TOUT était si différent, le jour de la fête de Nowel, les gens commençaient à devenir incontrôlable, tous ce battaient pour savoir qui était "le plus gentil et le préféré" de Papa Nowel. C'est la vieille sorcière de la forêt maudite, chaque année pendant les fêtes elle venait au village pour voir ce que les villageois on prévut comme festivité.
Étant donné qu'elle a maudit le village tout entier lors de la mort de son chat Lucifer, elle a était banni et ne devait en aucun cas roder autour du village. C'était une sorcière d'une telle puissance qu'elle prenait l'apparence de quiconque, en un battement de cil. Nous allions tous passé à table lorsque la sorcière fit son apparition sous sa vraie forme, un être d'une répugnance que même un bwork étant une merveille à ses côtés.
Elle vit du regard et cria : " PAR LE TOUT PUISSANT BELZÉBUTH, MA COLÈRE CAUSERA VOTRE PERTE AHAHAHAHAHAHAH!!! " , puis elle se transforma en un énorme Corbac avant de disparaître dans la nuit.
Les villageois étant prient de panique, le chef du village a dû intervenir pour calmer la situation, et tout rentra à la normale enfin presque.... Alors que nous avions tous fini de mangé les villageois commençaient leurs crise de démence pour savoir qui était véritablement le préféré de Papa Nowel. Cette crise de demence a était causé par le pollen d'une fleur appelé "Démonium Folius" qui se trouvé sans doute sur le plumage du Corbac.
Papa Nowel ayant venu pour nous apporté nos cadeaux comme chasue année, entendu et vit de ses propres yeux que les villageois n'étaient plus les mêmes. Intrigué par le sang jaillisant des corps sur le sol, Papa Nowel demanda ce qui a pu bien se passé pour en arrivé là, c'est à ce moment précis que les personnes encore debout barbouillées de sang des victimes entoura Papa Nowel afin de lui posé la question: "Qui de nous est votre préféré ?" Sur le coup aucun mot ne venait à sortir de la bouche de Papa Nowel, alors les villageois n'ayant pas eu la satisfaction et la réponse à leur question tordura Papa Nowel pour lui faire ôter un mot de sa pauvre bouche toute tremblante. 
Sous les coups des armes de tordure imprégnaient du sang de Papa Nowel celui ce fit passé pour mort afin que tout cela cesse.
Papa Nowel rentra chez lui recouvert de blessure mais ce qui vit a l'intérieur de chez lui lui brisa le coeur, Mère Nowel ainsi que tout les lutins et ses rennes éventrés et pendus. Déboussolé Papa Nowel rentra dans une colère noire et poussa un cri terrible que tout les villageois entendirent. 
Ce jour là Papa Nowel se fut la promesse que nul passera une fête de Nowel dans la joie et la bonne humeur.                                                             
               

                                                                       FIN !!!

0
Score : 234

Tard, dans la nuit, isolée du monde dans sa mansure en bordure de la forêt des abraknydes une jeune cratte se couche seule avec son chienchien... Soudain, entendant des bruits de gouttes, elle décide d'aller vérifier d'où vient la fuite. Après n'avoir rien trouvé, elle se recouche, tapote la tête de son chienchien qui lui léchouille les pieds tout content. Une seconde fois, les mêmes bruits de gouttes, rythmés la réveille, elle cherche, en vain. Se recouche caresse son chienchien caché sous ses draps et se rendort. Une troisième fois elle se réveille, cette fois-ci elle tend bien l'oreille... Bizarre les bruits de gouttes semblent venir de son placard. Elle allume une flèche, ouvre la porte... Et découvre son chienchien une dague dans le ventre et dont le sang dégoulinant, frappe sur le plancher, et forme un message : "LES SRAMS AUSSI PEUVENT LÉCHER"

 

-1
Score : 6
La fille du quartier sud
Ce récit débute en dans une maison ordinaire du sud de Brâkmar.
Dans cette maison vit une jeune fille de 8 ans. Cepandant, ses grands-parents étaient originaire de Bonta. Et de ce fait, la petite fille fut sans cesse persécutée par les autres habitants du quartier. Ses voisins étaient très cruel, d' après certains recits ils l' auraient même séquestre.
Mais l' histoire deviens interessante au 16e anniversaire de la fille en question.
Ses voisins étaient anormalement agréable avec elle ce jour la, mais ce jour devint terrible quand elle découvrit la tête de son chien emballée dans du papier cadeau.
À ce moment la fille fondit en larme tandis que ses cruel satyres se moquaient d' elle. Le lendemain la fille mit fin à ses jours. Mais l' histoire est loins d être finit.
Son fantôme hanta le quartier pendant 20 ans. La fille tortura tous les habitants du quartier, mentalement et physiquement. Très vite, ils perdirent tous la tête. Cependant la fille ne comptait pas s' arrêter la...
Alors, elle les tua tous. Sauf un. Et depuis on dit qu' elle est toujours a sa recherche ou du moins a la recherche du cadavre de ce dernier.
Et malheuresement pour les brâkmariens, elle sème chaos et destruction partout ou elle passe, elle tue et torture tous ceux qui ont le malheur de la regarder.
Aujour' dhui, nul e sait si c' est une légende ou la réalité. Les habitants du quartier sud se contentent de baisser la tête en priant les dieux...
0
Score : 91

Plop désolé pour le pavé ( 3XXmots) et les fautes d'orthographes je sais c'est terrifiant :/ bref bonne lecture les amis :

Terreur au donjon Boostache

Journal de bord de Pin-Perdus du 12 octoliar 648 
  ​​​Mon grand-père m'a souvent raconté une vieille légende qui veut qu'un terrible fantôme réside dans le manoir de la foire du troull. Un être terrifiant, grand, pâle, froid. Un personnage fantômatique et monstrueux. Un soir on a voulu vérifier cela avec mon ami Karnage et si vous lisez ces lignes c'est que... Tout ne ce n'est pas passé comme prévu...  
 
 Ce fameux soir du 12 octoliar la nuit était claire, un léger brouillard s'était tapis dans les plaines de cania...  Moi, simple cra des petits quartiers d'astrub et mon ami le iop Karnage fier chevalier de brâkmar était resté planté devant cette grande maison, sans un bruit pendant quelques instants, seul un souffle profond venant de l'intérieur brisa cette seconde de calme qui semblait avoir duré une éternité.

 ​​​​J'entra le 1er, le sol fait de vieille planches de salut grinçait sous mes bottes, le souffle léger s'entendait de plus en plus et se faisait légèrement plus puissant. On progressait dans ce manoir lugubre lentement quand soudain une porte à notre droite s'ouvrit dans un ouragan de corbracs, qui brisa ce précieux calme  qui c'était difficilement installé en un seul hurlement qui aurait réveillé les morts du cimetière de Bonta. Le iop prit de peur couru jusqu'à la sortie en hurlant à son tour... C'est la dernière fois que je vis ce pauvre karnage j'espère qu'il va bien... Désormais seul je poursuivis mon épopée à travers les ténèbres de ce lieu. Cher lecteur, sache que la suite n'est guerre passionnante, juste une suite de cris d'effroi et de sanglot peut valorisant...

Si tu veux le savoir, oui il existe... Ce n'est pas une légende, je l'ai vu de mes propres yeux exactement comme mon grand-père me la toujours décrit. Pâle, froid, terrifiant... J'en tremble jusqu'à l'étagère à Havre sac qui me sert de cachette... Je vais tenter de sortir discrètement mais je ne sais pas trop comment m'y prendre...
J'ai peur.
J'ai froid.
Il me cherche, je le sens tellement  près de moi... 
J'ai peur 
J'ai froid
​​​​​je n'aurais pas du... J'aurais dû écouté kerubim.. Pourquoi ai-je été aussi bête ??! Pff.. Cervelle de iop... Pourquoi je n'ai pas fait la chasse au chigekax comme tout le monde ?
 ​​​​​​​​​​J'ai peur
J'ai froid
 ​​ ​​​...
 ​​* une équipe de secours envoyé par Karnage le iop retrouva le triste pin caché  toujours au même endroits 2jours plus tard... Quand au fameux monstre ?? C'est le gentil boostache de la maison fantôme que l'on connais tous, il avait juste une petite grippe ce jours là.
​​​​​Depuis le manoir à gardé ça reputation de '' hanté '' qui fais la richesse de boo.. 
Pin, quand à lui, il ce noie dans l'alcool à la taverne d'astrub au près d'herdegrize pour essayé d'oublier *
 ​​​​​​FIN
___________

Merci de m'avoir lu 
Retrouvé moi in-game : Pin-perdus 
Serveurs : herdegrize 
​​​​​

 
0
Score : 2

Ce fut un temps, un héro macabre arrivé de nul part triompha de toutes les horreurs envoyés par Dieu Sram. Il massacra avec plaisir le manoir fantôme, désossa le Chafer Rônin, profanat toutes les tombes du Monde des Douzes, dépluma le Maître Corbac et fit trembler toutes les créatures de la forêt maléfique par le cri d'agoni qu'il fit échapper de la bouche de Dark Vald. Interdit d'accès presque partout, passait la plupart de son temps dans son manoir à Brâkmar, on racontait même qu'il sacrifiait des aventuriers, qui finissait par errer éternellement dans les cimetières, rien ne lui faisait peur et il était craint de tous, si bien qu'on le surnommait "Celui dont on ne doit pas prononcer le nom".
Mais un jour, Dieu Sram bannit "le Délégoule Du personnel" de son royaume et l'envoya sur un petit îlot désertique au sud de l'île de Moon, ce dernier n'a pas attendu bien longtemps pour être la nouvelle cible de notre héro. Cependant, au bout de son aventure dans ce lieu sinistre, après un sanglant combat, le banni est venu à bout du terrifiant héro, à bout de force, les membres amputés, il dicta ses derniers mots à l'horreur, qui devorait petit à petit le corps de sa nouvelle victime: 《Tu m'as eu, tu les auras, mais un jour l'un d'entre eux me vengera, nous pourrons alors nous départager en Enfer》!
Quelques jours plus tard le première Octolliard, un pauvre pêcheur récupera les restes du Héro dans la mer d'Asse, dans ses entrailles, il trouva une invitation de l'hôte de l'Îlot Rifique, renommé en l'honneur du défunt 《Rifique》 dont les aventuriers eurent enfin le courage de prononcer son nom. À ce jour, le banni vous attends encore sur la montagne d'os des braves aventuriers qui ont essayé de venger Rifique, serez-vous capable de rendre cet halouine le plus horrible de tous et de détroner le légendaire Délégoule du Personel?
Mais il faudrait d'abord que vous arrivez à donner des visions d'horreurs au potager d'halouine afin qu'au terrible Os Andeuk'Ou!
Du moins... si vous trouvez un marin assez téméraire pour naviguer avec vous jusqu'à cet île... On raconte que même les 3 grands capitaines du Monde des Douzes tremblent de terreur en entendant le nom de cette île...

Joyeux Halouine, Gupin Malin.

0
Score : 2

Je pense clairement pas être à la hauteur mais ça m'a fait plaisir de participer! 

0
Score : 75

Un soir d'octolliard, dans les cimetières de brakmar, 
Un Jeune guerrier du nom de Ash le bras épée, aller revivre son pire cauchemard.
une horde de squellette fantassin revinrent d'outre tombe afin de semer la terreur et de voler l'âme des douziens. Ash, en tant que héros partit à la recherche du Nécronomifus afin d'anéantir ces squelettes et les renvoyer six pieds sous terre.
ont dit que le bras du guerrier fut retrouver et enfermer car possédé par rushu celui ci pourrait semer la terreur dans le monde des douzes

0
Score : 3

    Pour la gazette Gupin malin : 
« Coaguler » de terreur, il témoigne sur le crime des ouassingues 




    En ces tout récents temps de paix la vie suivait son court dans la contrée d'Amakna . 
Mais alors que chacun menais à bien ses activité , dans l'ombre des forêts de la montagne des craqueleur se tramais un manège des plus sordide. Non pas que quelques craqueleurs ne soient descendu de leur montagne avec l'intention de réduire en bouillis les malchanceux qui passerais par là , cela ne sortais pas de l'ordinaire dans le monde des Douzes . Cette année là nous dûment faire face à un être si terrible et si vile que mes tripes en sont encore secouées .
 Un soir où je devais rejoindre ma demeure au village d'Amakna , mon fidèle alchimiste d'Astrub me demanda de porter une de ses nouvelles potion dans la demeure d'Helmonster ; ce qui m'obligerais à faire un détour par les montagnes pour rentrer chez moi .
Je pris alors la route , la nuit étais froide , même les prespics que je rencontrais  ne tentèrent pas de ma ralentir . 
J'arrivais cependant sans peine chez Helmonster , il était absent . ce que je trouva un peu étrange par une nuit si froide , le vent hurlait , je déposa le paquet et repris ma route , en approchant de la montagne la lune se voila , un orage s'approchait..
Avancent vers  la montagne des craqueleurs , je les entendais se battre dans un fracassement inouïs , les kwaks eux aussi étaient déchaînés . Volant ,piquant , brûlant , glaçant, un vrai manège de mort tournais dans cette montagne , je ne pouvais m'y risquer ce soir là . Mais en tant que disciple de sacrieur, je savais qu'il existait un autre passage , plus secret . Par le territoires de nos ancêtres , et des ouassingues scarificateur et sacrificateur. Je devais passer par là .
 Un cimetière me direz vous , attendez un peu ce qui va suivre .
 Les ouassingues , ces viles créature de notre déesse ,s'approchaient recherchant le moindre monceau de chair à corrompre la moindre plaie à sucer , l'unique goutte de sang  à licher .. Je les chassaient sans trop de peine jusqu'à ce que je ne sais trop comment , elles se mirent à fuir . Toute entendirent le mêmes bruit qui les appela . Je les suivi et arriver au cœur du 
cimetierre je vis la créature , le père Fwetar en personne aurait eu le sang glacé . Du sang sur son masque de psychopathe des organes dans ses mains , et une jeune , très jeune personne gisant près de lui , à la merci des ouassingues  assoifés . Les yeux rouge de ce shushu d'un autre temps
me fixèrent , mon sang coaguler m’empêchait de me mouvoir , cependant j’empoignai mon arme , et de terreur en un ultime mouvement je me mis en garde.
 Ma vie dépendrais ici de ma hargne j'en étais sur  . Mais la créature fit un bond magistral , retentissant ;qui me fit tomber en arrière et disparus à travers les arbres emportant ce qui semblait être la tête de sa victime . Laissant les ouassingues se délecter du cadavre encore chaud de la jeune âme malchanceuse qui péris ce soir là .
     

       Pour la gazette Gupin , la fidèles au réel histoire du sacrieur Facce ..

0
Score : 6

Un vieux iop dort paisiblement. Soudain il est reveillé par sa femme qui lui dit qu' un intru est présent dans la maison.
Le iop resta perplexe en se disant que sa femme est morte depuis 2 ans...
 

0
Score : 1288
Le tumulte du vent galvanisait le chuintement des branches grattant à la fenêtre comme pour s’inviter à rentrer dans la chambre. Naquit le cri strident d’une craie sur l’ardoise qui réveilla en sursaut Tipiak membre de la communauté des bucherons de Boulgour. Encore leste de la fatigue de sa journée de travail, il resta ébahit devant ces ronces noueuses poussant à une vitesse que Sadida considérerait comme contre nature.

Dans un réflexe d’enfant il cacha à moitié son visage sous sa couverture en toile de jute et observa, immobile, les liserons épineux s’entortiller autour du cadre de son lit. Au pied de sa couche, les ombres dansaient, sinueuses, à la seule faveur de la lune qui éclairait la pièce de manière blafarde. Ses mains se crispèrent sur la couverture, tel un charme qui exhorterait les membres noueux à stopper leur progression.

Elle n’en fit rien, grignotée et déchiquetée par les épines agressives et voraces, découvrant sa nudité à l’appétit des ombres pointant du doigt de manière accusatrice. Tipiak saisit dans un geste désespéré son édredon qui lui servirait de bouclier. Les ombres atteignaient le plafond au dessus de lui et laissaient s’échapper un filet d’une substance noirâtre et poisseuse qui lui macula le visage.

Serrant plus fort le corps mou rembourré de plumes de tofus, il toisa ce qui restait de sa main, prisonnière d’un enchevêtrement de branches et de tiges difformes. Il voulu crier, mais à l’instar d’un songe cauchemardesque, rien ne sorti de ses poumons. Le garde de nuit passant en contrebas dans la rue n’entendit que le râle d’un vieux plancher qui grince. Depuis lors, tous connaissent le châtiment que réserve Silvosse à ceux qui s’aventure un peu trop loin dans la forêt… à moins qu’une entité plus maléfique y réside.

-Récit de Bashi à son acolyte Tanis lors d’une expédition dans le donjon des Abraknyde-
0
Score : 2

 

davy82000|09/10/2018 - 16:12:56
Je suis Loupious le plus prolifique des magiciens du monde des douzes jai moi même créé cette artefact due de ma magie la dofus cawotte .Étant magiciens je me suis rendu a la foire du troll pour émerveiller les enfants, je faisais disparaître  toutes sortes objets vivants avec mon sac a magie les enfants étaient  aux anges  parfois déguisé en démon  mais se soir la la magie fut sanglante macabre tous mes pouvoirs on était détournée due au condition météorologique les objets se mis à s'envoler  de mon sac a faire des tourbillons une hache sy trouvé elle ses envolé et avec un tourbillons de tonnerre elle a fendu le crâne du petit kerubin  crepin , telle une colère de iop le petit kerubin crepin fut enfermé dans cette artefact . Les enfants vue tous se sang giclée telle une marré rouge il fut remplie de sang de la tête au pied  telle des créatures d'halloween , ce jour là fut le chaos , les parents qui accompagner leur enfants rester sage il fut remercier auprès du monde des douzes par leur sagesse qui leur tendaient les mains.  wacko
0