FR EN
FR EN
Naviguer dans les forums 
Trackers Ankama

[RP - Concours] Gazette Gupin Malin

Par #[Ziphlot] - ANKAMA - 08 Octobre 2018 - 16:30:00
AnkaTracker News
Réactions 49
Score : 4

    « L'OMBRE DU PÊCHEUR »    
   

            Jadis dans le monde des Douze, un modeste lop nommé Bardock il cumulait le métier de pêcheur et de poissonier. Il avait une femme Kadda et deux enfants Brock et Trida. Il se rendait de temps en temps au lac d'Incarnam là-bas il pouvait pêcher et vendre ses prises à même le soir sur la place. A chaque fois qu'il partait ses enfants l'attendaient avec impatience.


 Or un soir d'Octolliard durant la période D'ALOUÏNE alors qu'il se rendait au ballon pour rentrer sur Asturb maître Anemo lui fit savoir qu'il ne serai pas utilisable avant le lendemain matin. Il alla donc à la taverne d'Incarnam ou Grobid le vétéran Keribum lui servi une bière. Par suite Bardock se permis donc une partie de pêche nocturne à la lueur d'une citwouille .Il pêcha sans plus ni moins une bonne dizaine de poissons.


Le lendemain matin il se leva de bonne heure pour retrouver les siens qui l'attendaient impatiament. Durant les jour qui suivaient comme il fesait mauvais temps et noir il alla couper du poisson à l'atelier des poissoniers mais bizarrement Bish Fone n'était pas là.
         

Alors qu'il vidait un goujon il se rendit conte qu'il y avait un doigt à l'interieur puis dans le suivant une oreille des dent, des yeux et même un estomac il y avait là une odeur pestilentielle à faire fuir un rat d'égout . Accablé par ce macabre et taché de sang il décida de rentrer assourdit par des cris de pioussins et de souris comme si quelque chose n'allait pas. Des courants d'air glaciaux traversaient toute la cité et des bruits étranges qui resonnaient à chaque coin de rue à vous pétrifier de peur.


 Mais soudainement lorsqu'il poussa la porte de sa maison il poussa un cri d'épouvante si fort qu'on pu l'entendre des quatres coins d'Asturb. Sa femme Kadda était démembré il ne restait plus que sa tête barbarement arraché et mutiné à ce moment il lacha son sac et vit impuissament les membres de ses enfants dispersés dans toute la pièce. Il était fou de rage et tetanisé par la peur  mais ce n'était rien par rapport au sort qui devait s'abattre sur lui, il fut en un rien de temps étranglé, pendu ,égorgé et démembré en semi conscience la douleur était tel que des mots ne suffisent point à la définir son corps se mit à trembler et une ombre de forme indefinible en sortit.


Le sang s'étala bientôt sur tout le salon et la maisonnette n'était plus que le théâtre d'un carnage d'un violence inouïe. N'était-il pas déjà pas assez condamné ?L'injustice et la peur ne tarda pas à régner sur toute la cité d'Asturb et c'est ainsi que ce 31 d'Ocltolliard devint maudit et craint de tous . La nouvelle se répandit dans tout le monde des douze et les faits se multiplièrent on dit qu'il s'agissait d'ombres visant des plus démunis aux aventuriers les plus aguerris.

    ....FIN....         

On dit qu'il n'est pas rare de voir une ombre se déplacer au abords des lacs d'Asturb durant ALOUÏNE. Alors Gars à vous jeunes aventuriers!!!...
0 0
Score : 1

mon HalOuine c’est toi
03h10 Mercredi 31 octolliard 648, Château du Comte Harebourg.
Une nuit longue et froide, un château endormi et calme... qui s’attendrait à me trouver en ce lieux reculé du monde? Devant sa porte, lui que personne n’ose approcher...C’est aussi une nuit de plus enchaînée à cette malédiction. Maudite soit cette soirée où je me suis éprise de toi.
Voilà un centenaire que cela dure...
L’effluve de ma prochaine proie me faisant saliver je ne put me retenir plus longtemps, je t’avais enfin retrouvé, Toi...Assis sur le bord de ton lit, tu me dévisageais. Une démence sans pareil s’empara de mon être; La lumière de la lune entrait par mince filets à travers les rideaux pourpre. Je distinguais tes traits, si délicats, si doux, si délicieux,... Et mon ancien compagnon de voyage que tu m’avais offert. Oh mon Tirubim d’amour !
Vicieux cercle qui eut raison de mon âme ce jour là; perdue dans cette tour, tu m’étais apparu comme un ange bontarien. Ange démoniaque, Oui ! Plus vil et plus rusé que le pire des Brakmariens. Ah, je souffre de ce bonheur passé à tes côtés, il a fallu que ce soit cette même nuit d’octolliard! Comment aurais-je pu me douter de ton identité...
Sentir tes os se disloquer sous la pression que j’exerçais était une véritable jouissance intérieur. Plus malléable que ceux des Chafers, plus blancs que la neige éternelle de Frigost... La douleur que je lisais sur tes traits auparavant si doux m’enivrait, mais tes si beaux yeux rieurs ne changeaient point. Quoi de plus euphorisant que de tuer? De sentir ta chair se déchiqueter sous mes griffes...
Ma liberté retrouvait, je repartis avec Tirubim en laissant le cadavre derrière moi...Soudain, un frisson me parcourus, je sentis un souffle dans ma nuque, des gouttes de sang dorée perlaient à mes côtés au sol... Ah, que suis-je je bête ! Comment aurais-je pu imaginer tuer un dieu. Avec toi je ressentais tout plus intensément, même cette lame qui a présent me traverser de part en part...
Pas un son n’avait troubler cette nuit sanguinolente. Tout était rester dans le plus grand des secret, jusqu’à la malédiction... Quelle était cette malédiction, qui la poussa à errer cents années et trouver la mort?Qui sera ta prochaine victime sur ta liste Dieu Halouine... Tirubim se frotta à ses jambes, fière de pouvoir aider son maître à faire succomber tout être vivant à leurs pieds...

Prenez garde douziens, la romance, la mort et Halloween ne font qu’un ici !
Merci de votre Lecture et j’espère que vous avez apprécié ! Bon Games à vous!

Lunalya.

0 0
Score : 19
Sakaï la nuit :

«
   Merci de  m’avoir sauvé ! Le simple alchimiste que je suis n’aurait pas fait long feu seul, perdu en pleine nuit sur cette île. La chance d’Ecaflip est avec moi aujourd’hui !

-        Ahah ! Mais de rien, c’est tout naturel pour un Sram d’aider son prochain ! Tu sais, les plaines de Sakaï peuvent être dangereuses. Il faut être préparé. Surtout après ce tragique événement…

-        Ce tragique événement ?

-        Oui, c’était il y a quelques années … Un Sadida prénommé Astone s’était rendu ici à la demande de Gruder Kerbon, anciennement contremaître de la mine de Sakaï, et fut assassiné.

-        La mine de Sakaï n’est pas censée être abandonnée depuis l’an 551 ?! Qui plus est, c’était il y a presque 100 ans, ce Gruder Kerbon aurait dû être mort !

-        Exact, mais ce n’est pas le plus étrange. Laisse-moi te raconter en détail :

Ce Sadida était chargé de traquer et tuer une créature qui, d’après l’ordre de mission, menaçait la population de l’île.

Il accosta par l’Ouest des plaines, là où les premières victimes auraient apparemment été retrouvées. Dès son arrivée, il examina minutieusement les alentours à la recherche d’une quelconque trace ou piste à suivre. Mais, à part un vent frigorifiant et de la glace à perte de vue… Rien !

Alors qu’il se dirigeait vers le sud, en passant par les bassins gelés, le sol craqua et il se retrouva subitement sous l’eau glaçante ! Pour ne pas couler, il dut se délester de tout l’équipement qu’il pouvait. Ainsi il s’en sorti, trempé, glacé, mais en vie…Pour le rester, il se mit en quête d’un abri car la nuit tombait. Il changea alors de cap et se dirigeait maintenant vers l’est, lorsqu’il aperçut une lueur au loin.
Tout en faisant attention à ses appuis, il marchait en direction de cette source de lumière et remarqua que la glace recouvrant les bassins était fêlée à plusieurs endroits : Toutes ces fissures n’avaient rien de naturel… Astone eut alors le réflexe de regarder autour de lui, un peu paniqué, et aperçut une silhouette immobile. Il cria mais rien ne se passa, il pensait alors halluciner à cause du froid ou du stress et se remit en route vers ladite lumière qui provenait vraisemblablement d’un bâtiment.

Tout à coup, il senti la peur l’envahir, se retourna et aperçut encore une silhouette. Pris de sueurs froides, il sprinta instinctivement, tout en criant à l’aide, en direction de ce qui ressemblait désormais à une taverne.
Quelle ne fut pas sa surprise lorsque, arrivé là-bas, haletant, exténué, il ne croisa pas un chacha, pas âme qui vive. Il n’y avait dans cette bâtisse éclairée rien que quelques tables, des sacs et autres conteneurs à moitié vide, abandonnés contre les murs ; et au fond, un registre d’exploitation minière.
Il ne se demanda qu’après, pourquoi il n’avait toujours rencontré personne hormis cette ombre menaçante qui le poursuivait. Il décida alors de feuilleter précipitamment ce registre, et se rendit compte en le lisant que l’île était abandonnée depuis l’an 551.

Confus et terrorisé, il cherchait un endroit où s'asseoir et essayer de retrouver son calme, quand le parquet se brisa et son pied se prit dans un piège d’immobilisation... Encore un piège !

Impuissant, Astone vit la porte s’ouvrir et la "créature" s’approcher inexorablement de lui en prenant du plaisir à le regarder se débattre, à le voir fondre en larmes.

C’est ridicule de mourir en pleurant, mais bon… Comme tous les autres finalement.

-        Les autres ?

-        Tu vas vite comprendre… »
 


PS: Merci d'avoir pris le temps de me lire ! Désolé pour la mise en page, je galère pas mal mellow
1 0

Ce matin dans tous les kiosques du Monde des Douze, la dernière édition de la Gazette Gupin Malin :