FR EN
FR EN
Naviguer dans les forums 
Trackers Ankama

L#s Heur#s S#mbres [H#STOI#E RP]

Par zraixif 18 Octobre 2019 - 16:03:10

Dans le monde des douzes...il y a beaucoup d'écrivains...

Que se soit le maître des mots, Zephix..

Le poète aux milles et une rime, Sangpoursangs...

Et bien d'autres personnes...

Ils ont tout pour plaire, des personnages amusants, féeriques et agréable... mais ce qui plaît le plus chez eux...


...se sont leurs histoires.


Mais tout n'est pas toujours rose... Il y a parfois des histoires qu'on aurait préféré ne pas lire... des histoires qui nous font comprendre à quel point le monde des douz#s...


...n'est qu'un monde de monstres.





Bonjour à tous et à toutes, c'est moi... le narrateur! Nous nous retrouvons à nouveau! Aujourd'hui vous êtes venu pour entendre l'histoire des Sombres heures....mmmh... Bien, commençons.


Je précise que cette histoire n'est pas en lien avec l'histoire des Masques ou de Papa (deux autres histoires que je vous ai conté). Certes nous retrouverons des mêmes personnages mais l'histoire sera bien différente.

Passons à la présentation des personnages.


Zgnasallik-Psycho: Appelé Psycho, ce Zobal est marié à Llikasettez. Il ont deux filles. Psycho change facilement d'humeur grâce à ses masques. Il travaille avec Llikasettez ainsi qu'Aquarelle-z pour l'armée de Bonta.

Llikasettez: Femme de Psycho, c'est une gentille éniripsa qui a était abandonnée par son père à son enfance. Fille de Killasangz. Sa mère est morte à sa naissance.

Aquarelle-Z: Appelé Aqua, c'est un steamer qui a quitté Sufokia pour travailler sous Les ordre de Psycho. Sa famille vit très mal. Il a un frère handicapé ainsi qu'un petit frère. Il n'a plus de parents mais il lui reste sa grand-mère qui est très malade.

Sensei-Kz: Marié à Irilys, ce Pandawa est un sage de Pandala. C'est aussi le meilleur ami de Llikasettez et de Psycho ainsi que de Coffre-Bouffeur.

Coffre-Bouffeur: Ce vieil enutrof arpente le monde afin de se faire quelques kamas. Il s'arrête toujours aux taverne pour raconter toutes sortes de mensonges sur lui.

Killasangz: Brâkmarien, sram qui a était l'élève de Ogivol. Père de Llikasettez. Chef de Zkilla. Ce sram n'a aucune pitié et n'hésitera pas faire de votre vie un cauchemar même pour quelques kamas. Il est accompagné d'un shushu nommé: Grugru.

Zkilla: Assistante de Killasangz, cette Roublarde mystérieuse ne parle pratiquement jamais mais compense sa parole par ses talents au combat.

Irilys: Jeune Sadida, elle est comme une mère pour Llikasettez et Psycho. Elle est mariée à Sensei-Kz.

Emmy et Lucia: Filles de Psycho et Llika, elles sont toutes deux des Éniripsa.

Epsilon: Véritable PnJ de dofus, ce voyageur temporelle crée des anomalies dans le continuum espace temp. Il a horreur de l'affection que porte le dieu Xélor pour le monde des d#uze#. Il aura une certaine importance dans cette histoire.


Bien, c'était long mais nous y sommes... L'histoire débute donc dans le monde des D#uz#s... Quoique...



[Chapitre I: Les heures sombres.]

[Quelque part dans l'espace et le temp]


Epsilon: Intéressant... *tic tac* cette anomalie est vraiment intéressante... *tic*

Epsilon se tenait debout sur une sorte de terre étrange, il était seul. Le temp semblait mit sur pause.

Soudain, une brèche s'ouvrit derrière le voyageur temporel. Un individu gigantesque en sortit, il était à moitié une machine. Il était bleu et gris et portait un Grand casque.

Epsilon: Dieu xélor, *tic* , que me vaut votre visite?

Dieu xélor: *en regardant sa montre* Elle va te valoir très cher Malheureux...

Epsilon: *Tic tac* comment ça? Je ne fais de mal à personne... je venais seulement récupérer un dofus pourpre d'une autre époque *tic*.

Dieu xélor: ...Cette fois tu dépasses les bornes...

Le dieu xélor foudroya du regard Epsilon, ce dernier le regarda en esquissant un large sourire.

Dieu xélor: Je vais de ce pas te supprimer du Continuum espace-temp...

Soudain Epsilon s'assombrit, il serra fortement les poings puis ouvrit une petite brèche juste asser grande pour laisser passer le dofus qu'il avait volé.

Epsilon: Allez-y... supprimez-moi *tic* le temp que je jette ce dofus dans une autre dimension...

Dieu xélor: NON..! NE FAIS PAS ÇA!

Epsilon: Oh...*tac*... et pourquoi?

Dieu xélor: Une anomalie de plus et l'horloge divine sera retardée d'une seconde!!

Epsilon: Ha...une seule? Dommage...

Dieu xélor: Une seconde suffirait à détruire le monde des do#ze# !

Epsilon: *Fulminant* Toujours le monde des d#u#es... *tic tac* cette fois j'en ai asser, vous ne vous occupez.. *tic tic*...que...*tic tac* ...de ses... *tic* ...ratés.

Epsilon lâcha le dofus dans la faille. Un tremblement se fit sentir dans l'univers tout entier.

Dieu xélor: Non!! QU'AS TU FAIS?!

Epsilon: Nous allons voir, *tic*, si ce monde tiens toujours à vous, une fois qu'ils seront tous mort par ma faute hahahaha...

Le dieu regarda sa montre, les aiguilles tournaient dans tout les sens. Il se mit à trembler et ouvrit avec effroi une brèche vers le monde des #ouz#s.

Dieu xélor: ...tu as provoqué une catastrophe... en jetant ce dofus tu as créé une nouvelle anomalie...



[Au même moment, à Bonta]

Les aiguilles de toutes les montre s'affolaient. Ça n'inquiètait pas plus que ça la population.

A la milice de Bonta, le véritable problème était bien plus grave.

Chef de Bonta: Bon..bon.. où est ton supérieur Aquarelle...?

Aqua: *affolé* Euh...en retard..? Haha on ne peut pas...pas leur en vouloir avec les aiguilles qui s'affolent..haha...euh..

Chef de Bonta: Oui, si ça n'arrivait pas tout les matins.

Aqua recula, il répétait en chuchotant "Pitié faites vite". Soudain la porte s'ouvrit en claquant. Un Zobal fier ainsi qu'une Éniripsa qui saluait tout le monde firent leur entrée.

Chef de Bonta: *agacé* Enfin...on ne vous attendait plus...

Aqua: Ah bon? Mais je croyais que...

Chef de Bonta: C'est une façon de parler.

Tout le monde éclata de rire sauf le chef, il attrapa ses feuilles puis regarda Psycho et Llika droit dans les yeux. Il ne laissa rien le déconcentrer. Psycho reprit son sérieux.

Psycho: Pardon chef, on vous écoute.

Chef de Bonta: Brâkmar va nous attaquer dans quelques jours.

Tout le monde: Quoi?!

Chef de Bonta: Nos chances de survie actuelle sont de 32%

Aqua: 31,58426982357618% chef!

Chef de Bonta: *se frottant les yeux* oui c'est ça merci...

Psycho ne ria pas, sa maison de famille se trouvait hors des murailles.

Psycho: Alors on fait quoi?!

Chef de Bonta: *enervé* Déjà vous allez arrêter de toujours rire, ici on travaille c'est compris?! Puis ensuite vous aller, toi et Aqua, fortifier les murailles... et toi, Llika, tu iras ramener tout le monde dans les murailles...MAINTENANT!

Tout le monde s'activa, Psycho marcha en sifflotant, décontracté. Suivit de près par Aqua qui inscrivait des trucs dans sa tablette.

Aqua: Chef, chef regardez j'ai fait des plans de la muraille! Ça nous fera gagner du temp!

Psycho: Cool.

Aqua: Cette attaque ne vous stresse pas?

Psycho: Ça m'a surpris mais c'est tout...

Aqua: Ah d'accord, d'accord. Et sinon j'avais pensé qu'on pourrait aussi mettre des tourelles sur là murailles. Et pourquoi pas des gardiennes a l'intérieur et aussi quelques.. bla bla..bla bla...

Psycho cessa d'écouter, ils arrivèrent aux murailles. Psycho serrât la main de quelques soldat bien gradé, puis monta au sommet de ces dernières. Il regarda au loin puis il appela Aqua et commença à travailler.

[Six heures plus tard]

Psycho: Oh.. j'en peux plus...

Aqua: On a finit, chef!

Psycho: Super, bien joué. Bon il se fait tard, je vais retrouver ma famille... à demain.

Aqua: Bonne soirée chef, passez le bonsoir à votre femme !

Psycho: J'manquerais pas, allez bye!

[Dix Minutes plus tard, chez Psycho]

La porte s'ouvrit, sans surprise, il s'agissait de Psycho. Emmy se jetta sur Psycho.

Psycho: Hey, comment ça va toi?

Emmy: Bien papa, mais Lucia va mal.. j'étais toute la journée avec mon petit copain...et quand je suis rentré elle avait de la fièvre..donc maman l'a laisser dans sa chambre pour la soigner...

Psycho: Je vois...je dois aller me lever tôt demain..donc je vais dormir sans manger..bonne nuit ma chérie!

Emmy: Bonne nuit Papa!

[Le matin]

Quelqu'un frappa à la porte. Ça réveilla Psycho qui se leva pour aller voir. C'était Aquarelle-Z.

Aqua: *surprit* Vous...vous êtes toujours en pyjama chef?!

Psycho: Bah ouep...il est 12:00 seulement...

Aqua: On avait rendez-vous avec le chef à 7:58 et 30 seconde...

Psycho: Mince!

Aqua: Vous inquiétez pas, j'ai trouver une bonne excuse!

Psycho: Ah?

Aqua: Je lui ai dit que Llikasettez était en plein accouchement.

Psycho se frappa le visage, puis il se ressaisit et se rapella que son chef ne lui attribuait plus aucune valeur et donc ne prendrait plus la peine de le gronder.

Psycho: Bon allez je m'habille puis on va sur cette muraille.

[15 Minutes plusieurs tard]

Le Zobal grimpa la muraille puis risqua de tomber lorsqu'il vit avec effroi son chef.

Psycho: Chef?! Euh je..j'étais en train d'accou..enfin elle..enfin Non Aqua a...enfin...

Chef de Bonta: Laisse tomber je m'en fiche... nous avons reçu un communiqué des sages de Pandala..

Psycho: Oh, Sensei-Kz! Il va bien?

Chef de Bonta: Non... il m'a annoncé une nouvelle très grave..

Psycho: Il s'est enfin décider à arrêter la bière HAHAHAHAHAHAHAHAHAHA...!!

Aqua esquissa un sourire puis se ravisa lorsqu'il remarqua que le chef le regardait.

Chef de Bonta: Une maladie mortelle s'est répandue dans le sud et l'est du monde des d#uz#s..

Psycho: Quoi?!

Chef de Bonta: Elle est très contagieuse.. l'île des wabbit est complètement morte.

Psycho: Attendez, répétez s'il vous plaît!?

Chef de Bonta: Les wabbits.. bah on Les suppriment du bestiaire...y en a plus.

Psycho: Pincez-moi...

Aqua le pinça. Psycho lui expliqua que c'était une manière de parler puis reprit son serieux.

Psycho: Et c'est grave?

Chef de Bonta: Le 88% de Pandala est en train de mourir.

Aqua tenta de donner le nombre correct mais le chef le stoppa afin de ne pas être à nouveau coupé.

Psycho: Irilys..Sensei-Kz...dites moi que je rêve..

Chef de Bonta: Mais c'est pas tout, la maladie étant trop grave nous avons pris une décision radicale.

Psycho: Ah?

Chef de Bonta: Quiconque est contaminé, doit être tué.

Psycho: Vous êtes malade?!

Chef de Bonta: Le remède mettra trop de temp à être trouvé je regrette.

Soudain, un appel coupa le chef dans son élan. Il s'excusa au près de Psycho puis décrocha tout en s'écartant. Psycho, confus, se rapprocha d'Aqua.

Psycho: Bon..ce..c'est pas si grave je suppose...?

Aqua: Pandala et Wabbit, c'est bien triste tout de même.

Soudain le chef revint, il se prit la tête dans les bras puis s'écroula au sol en pleurant.

Psycho: Chef?!

Aqua et Psycho l'aidèrent à se relever. Trois Minutes plus tard, le chef s'expliqua. Il avait reçu un appel de ses soldats voyageur. Ils avaient mieux identifié la maladie et ils apportaient des nouvelles terrifiantes.

Chef de Bonta: La..la maladie..

Psycho: Quoi...qu'est ce qu'il y a?!

Chef de Bonta: Elle..elle s'est répandu de la pire des manières..

Psycho: MAIS COMMENT?!

Psycho s'excusa, mais le chef n'y prêta pas attention.

Chef de Bonta: Certains contaminés...ont..voulu échapper à mes soldats pour..pour ne pas être tués...

Psycho: Et?

Chef de Bonta: Certains ont réussit à entrer dans Bonta il y a de cela deux jours...sans qu'on le sache...

Psycho: QUOI?! Il faut les arrêter, maintenant!

Chef de Bonta: Et..et aussi...la maladie a coincé Sufokia...ils vont bientôt tous mourir...

Aqua recula, il fut sur le point de vomir. Il reprit son souffle, tomba au sol, puis pleura. Psycho prit les choses en main et Les laissa se reprendre, il courut en ville et cria à tout le monde de rentrer chez eux. Soudain il percuta un vieux personnage.

Coffre-Bouffeur: Oups, pardon je sais que ma musculature peut prendre pas mal de pl...oh Psycho?! Comment ça va mon pote ça faisait un..

Psycho: *affolé* Pardon...vraiment pardon je dois y aller.

Coffre-Bouffeur n'y pretta pas attention, laissant partir Psycho, il le regarda partir puis lui dit en criant.

"PASSE LE BONJOUR À TES FILLES"


Psycho: *Tétanisé* Une petite minute..Ma fille..elle était malade hier...!


[Chapitre II: Chaos, mort et division.]

Psycho se retourna en direction de la sortie sud de Bonta, il courut à toute vitesse. La panique dans les rues lui semblait bien petite comparé à la maladie de sa fille.

Soudain, Psycho se stoppa net. Un groupe de personnes était entouré de la foule, ils ne semblaient pas paniqués, la maladie ne leur faisait pas peur. Psycho comprit bien vite qu'il s'agissait du groupe de malade.

Psycho: Désolé Bonta mais je...

...Non, même si ma fille est en danger je ne peux pas laisser ces individus semer le chaos.

Psycho se retourna, il écarta la foule et les fit partir puis il regarda le groupe de malade, serra les dents puis prit son masque du Psychopathe dans les mains. Il était seul, face au chaos.

Psycho: Ça vous faire rire hein...

Homme Malade: *appeuré* Je..je vous en supplie reculez...

Femme Malade: *en pleurs* Nous..nous voulons seulement vivre...pitié..

Psycho dévisagea tout les membres du groupes, ils étaient une dizaine mais semblaient plutôt faibles. Il n'eut aucune pitié, sa fille le tourmentait.

Psycho: Vous avez condamnés ma fille, je ne vous ferais AUCUN cadeau.

Sans laisser le groupe répliquer, Psycho équipa son masque. Contrairement à d'habitude, le Psychopathe ne fonça pas tout de suite, la contamination était beaucoup trop grande.

Psycho Psychopathe: Re...reculez tout de suite...ou sinon...OU SINON.. je...nous..je..

Homme malade: *appeuré* Je vous en supplie, arrêtez..!

Psycho s'élança sur l'homme et lui éclata la tête contre un mur de pierre d'une maison. L'homme mourût sous le coup. A la vue de ce cauchemar, le reste du groupe recula sans broncher.

Psycho Psychopathe: Le..le prochain qui me coupe..quand...QUAND JE PARLE..je lui arraches ses membres un..par un.

Les renforts arrivèrent. Psycho retira son masque puis expliqua brièvement la situation à un Éniripsa soigneur.

Médecin: Nous allons les mettre en quarantaine, coupé du monde, tout comme les autres malades que nous trouverons dans les alentours de Bonta. Nous ferons des test sur eux. Seul ceux qui travaillent dans l'armée pourront venir les voir.

Psycho attendit la fin du discours du médecin puis reprit sa course vers sa maison. Il sortit des murailles et le spectacle le scotcha au sol, l'extérieur de Bonta était en proie au chaos. Des incendies, des gens en paniques, des maisons qui s'écroulaient...

Psycho: Je..je dois me dépêcher...

En arrivant à sa maison, Psycho aperçut Llikasettez qui frappait faiblement un homme. Elle pleurait à chaudes larme et suppliait l'étrange type qui était en réalité un soldat de Bonta, de lâcher leur fille.

Psycho: Que faites-vous?!

Soldat: On embarque les malades, ils vont en quarantaine dans les souterrains de Bonta, là où personne ne pourra être contaminés..

Llikasettez: Lâchez ma fille..!!

Psycho attrapa sa femme, cette journée l'avait épuisée et il se sentait incapable de battre un soldat.

Psycho: *épuisé* Ça va aller Llika... Ils...ils savent ce qu'ils font..

Llikasettez: Psycho..Psycho j'ai peur...

Psycho: Moi aussi..

Le soldat emporta la fille sans laisser ses parents la voir. Psycho s'écroula de fatigue dans son lit tandis que Llikasettez resta éveillée toute la nuit.

[Le lendemain]

Ce matin, quelqu'un vint frapper à la porte, mais il ne s'agissait pas d'Aquarelle.

Le Chef de Bonta se tenait debout devant Psycho, encore endormit.

Psycho: *épuisé et déprimé* Quoi...?

Chef de Bonta: *sérieux* On a des problèmes.

Psycho se prépara sans en demander plus. De toute façon, le Chef aurait attendu d'être à la cité pour le faire.

[20 Minutes plus tard, à la milice.]

Aquarelle était déjà arrivé depuis un bon moment, il n'adressa pas un regard à Psycho ni même un "Bonjour Chef". Psycho comprenait sa détresse.

Chef de Bonta: Bien, comme vous le voyez nous ne sommes que 6.. alors qu'en temp normal nous sommes toujours généralement 15.. C'est simple, certains ont été contaminés hier..d'autre ne sont plus capable de travailler, comme Llikasettez..

Psycho: *agacé* Quand notre crétin de chef veut buter notre fille..

Tout le monde ouvra grand la bouche, Aqua y comprit. Le chef fusilla du regard Psycho mais ne dit pas un mot, il reprit sans mentionner quoi que ce soit sur ce qu'il venait de se produire.

Chef de Bonta: Les infectés ne sont plus sous contrôle du côté sud, nous avons du donc bâtir une muraille du côté Est au côté Ouest, pour empêcher leur progression vers Bonta. Quand à Brakmar...la maladie les à retardés..

Aqua: Et sufokia..?

Chef de Bonta: ...nous avons plus aucun signal.

Psycho: T'en a d'autres de mauvaises nouvelles comme ça...?

Chef de Bonta: Qui t'as permis de me tutoier..?!

Psycho: Je tutoies toutes les personnes qui ne méritent pas mon respect..!

Chef de Bonta: *énervé* Ma femme est contaminée elle aussi! Tu crois que ça me fait plaisir...?!

Soudain un silence régna dans la salle. Le chef reprit sa discussion.

Chef de Bonta: Nous avons cependant une idée de secours.. Si nous n'arrivons plus à gerer la situation..nous pourrons fuir à Frigost, la maire de frigost nous accueillera bras ouvert...

Psycho: Et Les infectés...? On les abandonne ici..? Et brâkmar hein..? Je TE rappelle que le bâteau se situé entre nos deux cités...

Chef de Bonta: Brâkmar n'en saura rien...quand aux infectés...ce n'est qu'un plan de secours..

Psycho: C'est ça..allez viens Aquarelle on s'casse..

Soudain la porte s'ouvrit en claquant, une jeune Sadida à la chevelure rouge fit son entrée, elle tituba puis dit avec le peu d'énergie qui lui restait: "La frontière Est s'est effondrée...ils..ils arrivent.." puis elle s'écroula au sol.

Aqua: Che..chef c'est?!

Psycho: Oui..c'est Irilys.

[Chapitre III: Tous dans les remparts.]

Toute les troupes rassemblèrent les citoyens à l'intérieur des remparts. Les familles sans abri allèrent dans des auberges de secours.

Irilys quand à elle, était grièvement blessée et infectée. Elle fut envoyée dans une quarantaine spéciale dont le nom ferait rire n'importe quel sram: "Potentiellement Mort".

Aqua: Che..chef..que faites vous ici?

Psycho: Je prie..je prie pour Sensei-Kz..

Aqua: Qu'est-il devenu..?

Psycho: Il s'est sacrifié pour sauver quelques pandawas...mais il n'a pas survécu d'après les informations que nous avons eu..

Aqua: Je suis désolé..si je peux..

Soudain une voix interrompit Aquarelle, il s'agissait de l'autre fille de Psycho, Emmy.

Emmy: Salut Aquarelle. Hey papa, il se passe quoi ici? J'étais sur l'île de Sakaï pour voir mon copain!

Psycho: Rien..

Emmy: Papa..mais..

Psycho: Pas de mais.

Emmy: *en riant* Cependant?

Psycho: *fulminant* Ça...ÇA NE ME FAIS PAS RIRE..!

Aquarelle fit un bond en arrière, il ne dit rien mais tenta de calmer son chef, sans effet.

Psycho: *fulminant* PENDANT QUE TOI, TU TE LA COULAIS DOUCE AVEC TON SUPER COPAIN, NOUS ICI, ON MOURAIT A PETIT FEU..!!!

Emmy: *pleurant* Qu..quoi..?!

Psycho: TA MÈRE EST EN DÉPRESSION, TA SŒUR EST SUR LE POINT DE MOURIR ET LA CITÉ VA PEUT-ÊTRE S'EFFONDRER ET TOI TU OSES ENCORE RIRE?!

Emmy: *pleurant* Mais..pa...papa..

Psycho: *reprenant ses esprits* ...jusqu'à nouvel ordre..tu ne sortiras plus de ses murailles, comme tout le monde.

Emmy: *suprise* ..et...ET MON COPAIN?!

Psycho:...oublie-le...

Psycho appela Aquarelle puis partit tout en longeant le haut de la muraille, il laissa sa fille toute seule alors que la nuit tombait.

Aqua: *Gêné* Je..euh..bo..bonne soirée...et..et pardon..euh.

Emmy ne répondit pas.

[Le lendemain]

Psycho se réveilla subitement, il s'était endormit pendant sa ronde. Non loin de lui gisait Aquarelle, qui s'était lui aussi endormit.

Psycho: Aqua..Aqua réveille-toi.. j'ai une mauvaise influence sur toi on dirait...

Aqua:*fatigué* Ouaaah...Bonjour chef...

Psycho: Aqua...on a fait une grosse connerie..

Aqua se leva, il regarda au loin. La boulette qu'ils avaient fait lui sauta aux yeux directement, il bondit en arrière et manqua de tomber de la muraille.

Aqua: *appeuré* Des..des Infectés au loin?! DES INFECTÉS PAR MILLIERS?!

Psycho: Ils viennent pour contaminer Bonta..on est mal..très mal..

Psycho se prit la tête dans les mains, puis il prit une décision.

Psycho: Va alerter le chef, moi je prépare les tourelles.

Aqua courût à la milice, il se cogna contre plusieurs personnes puis il arriva enfin dans la salle du chef, il ouvrit la porte sans toquer.

Aqua: *appeuré* CHEF, ILS ARR...chef?!

Le chef se tenait au sol en pleurant à chaudes larmes, il avait apprit ce matin que sa femme n'avait pas résisté à la maladie. Aquarelle l'aida à se relever puis le porta jusqu'au murailles.

Chef de Bonta: N..non je ne veux plus..j'en peux plus..

Aquarelle appella Psycho qui se trouvait au sommet des murailles, il descendit tout en esquivant les centaines de soldats qui se tenait prêt à une éventuelle défense de la muraille Sud et Est.

Chef de Bonta: Je..je ne supporte plus...j'en peux plus..J'EN PEUX PLUS..!!!

Psycho se retourna en regardant la porte de la muraille, il écouta attentivement le chef mais faisait semblant de n'y prêter aucunement attention.

Chef de Bonta: Je..je ne supportes plus cette vie..

Soudain le chef brandit une arme à feu au niveau de sa tête, tout les soldats se retournèrent pour l'arrêter. Psycho resta figea, il entendit des cris puis:

Aqua: Psycho, Faites quelque ch...




*CLIC.. PAN*

Du sang gicla partout contre la muraille ainsi que sur les soldats, Aquarelle trébucha et tomba au sol. Les soldats se figèrent tandis que Psycho restait concentré sur La Défense...


...Le chef de l'armée de Bonta s'est suicidé...


[À suivre, Chapitre IV: Rassemblement.]


Alors que la guerre faisait rage dehors, Psycho, bien que contrarié, fut obligé de rentrer à la milice pour analyser la suite de la situation. Il rejoint alors d'autres haut gradés afin d'établir un plan. Soudain, un homme vêtu de blanc et de bleu fit son apparition, il s'agissait du chef de l'armée d'Amakna, il avait réussit à s'échapper du château d'Allister afin de venir sauver Bonta.

Leroy: Bonjour, je me nomme Leroy Merlin... mais appelez-moi simplement Leroy...

Psycho: Super votre vie...mais ici on travaille alors dégagez monsieur...

Leroy: Vous n'y êtes pas, je viens donner un coup de main de la part du roi Allister.

Psycho: Allister n'est pas mort avec la plupart du continent?

Leroy: Malheureusement si...mais nous devons rester soudés afin de battre cette menace...le projet actuel est de choisir un nouveau chef, car le précédent est un peu...hihi...H.S.

Psycho: ...

Soldat: Il nous faudrait quelqu'un de fort capable de remonter le moral des alliés et de donner du désespoir à l'ennemi!

Soldat: Pourquoi pas Psycho? Il est de Bonta et il correspond parfaitement!

Psycho: Oui j'acc...

Leroy: Non je...euh...

Soldat: Vous n'êtes pas d'accord?

Leroy: Si mais...Psycho est réputé dans tout Amakna pour être un peu...enfin vous voyez quoi...?

Psycho: *énervé* ...Instable..?

Psycho fusilla du regard Leroy, il était à deux doigt de lui arracher ses tripes, il avait passer des moments horribles de sa vie et rien ne s'arrangeait et il devait encore supporter un crétin comme Leroy?

Psycho: *énervé* ...Vous êtes arrivé il y a cinq minutes, si nos projets ne vous correspondent pas...vous êtes libre d'aller hors des murailles avec les infectés et les soldats qui sacrifient actuellement leur vie pour sauver VOTRE vie minable...pigé?

Leroy: B..bien, chef...

Psycho: Bien, quels sont les principaux problèmes actuels?

Soudain Aquarelle rentra dans la salle à son tour, mais il resta à l'écart de Psycho de manière à ne pas se faire voir.

Soldat: Nous avons reçu un appel des habitants de Sufokia, ils sont au nombre de 16 et ils sont au bord de la mort...mais ils ne sont pas infectés.

Aquarelle faillit hurler de joie quand soudain...

Psycho: Laissez-les mourir...

Aquarelle manqua de s'écrouler au sol, Psycho le terrifia, il hésitait à lui en coller une mais avait il bien trop peur de lui.

Leroy: *énervé* Ridicule, nous pouvons les aider par voie maritime..!

Psycho fulmina, il fusilla à nouveau Leroy du regard, il serra les poings puis s'approcha lentement de lui.

Psycho: *ironique* Mais quelle bonne idée... utiliser un moyen de transport extrêmement convoités des infectés car il leur permettraient de fuir sans aucune difficulté afin d'aller contaminer d'autres îles tout sa pour perdre potentiellement des soldats qui pourraient être utile dans la cité et ce, pour 16 HABITANTS, IL N'Y A AUCUNE CHANCE QUE SE SOIT UN PIÈGE OU UN MENSONGE OU ENCORE SIMPLEMENT RISQUÉ... NON BIEN SÛR!!

Leroy se tût, il se leva puis sortit de la salle, il s'allume une cigarette puis attendit devant la porte en se prenant la tête dans les mains.

Puis, Aquarelle sortit à nouveau sans se faire remarquer par Psycho, il tomba quelques mètres plus loin que la milice puis vomit. Le comportement de Psycho le déçu fortement.


[Le soir]



Psycho quitta la milice afin d'aller voir le reste de sa famille, il alla à l'auberge spéciale pour les sans-abris. En entrant, il vit Llikasettez en pleure, tenant une feuille dans ses mains.


-Bonjour, Papa et Maman...

Écrire cette lettre a était très dur pour moi.. Il y a deux ans, j'ai fais une dépression car je ne comprenais plus l'utilité de ma vie... je ne servais à rien, je ne savais rien faire...j'étais juste une fille inutile et stupide qui savait que pleurnicher tout le temp... tout ce que je savais faire, c'était des dessins pourrit pour le peu d'amis que j'avais...

...J'y ai pensé..c'était la première fois que j'avais eu une idée si sombre...mais cette idée, il me l'a fait oubliée...


...mon copain, il était tout pour moi.. Vous, vous perdiez chaque jour de l'importance à mes yeux..il y en avait toujours pour ma petite sœur...il n'y avait que mon copain qui m'aimait..il me donnait tout l'amour que je n'avais jamais eu..je me sentais...si heureuse...


...mais il est comme vous.. il s'intéressait à moi seulement pour pouvoir faire ses trafics à Bonta sans avoir aucun problème...


...Il me trompait avec une sramette..depuis toujours...


...alors amusez-vous bien dans votre monde, votre monde d'égoïste, j'ai honte...honte d'être une humaine...honte de vous ressembler, d'être une monstre qui ne pense qu'à elle..!!!


...Aujourd'hui c'est à moi d'être égoïste... de quitter ce monde..de rejoindre...

...Les étoiles.

Signé: Emmy.


Llikasettez pleura à chaudes larme contrairement à Psycho qui resta figé, il regarda de fond en comble le message. Il n'avait jamais remarquer le malheur de sa fille et pourtant, c'est vrai qu'elle cachait toujours sa tristesse derrière son rire si mignon.

Malgré son sérieux, Psycho éclata en sanglot. Il prit Llikasettez dans ses bras puis partit dehors en interrogeant les villageois de si ils avaient vu leur fille...


...ils cherchèrent pendant des heures, jusqu'à tomber sur Coffre-Bouffeur...

...il pleurait à chaudes larmes au milieu d'une foule choquée... Psycho ne comprit pas, il le supplia de parler. Puis, toujours sans parler, l'énutrof pointa le haut de la muraille...


...Emmy s'était pendue....


[Chapitre V, Les problèmes s'accumulent]

Psycho resta figé, Coffre-bouffeur s'écroula en pleurant de toutes ses larmes..Emmy était une fille qui tenait beaucoup pour Coffre...

Psycho ne fit plus rien, le temp semblait comme mit sur pause...pourtant, quelque chose le rappela à la réalité, Llikasettez s'évanouit à côté de lui.

Coffre-Bouffeur et Psycho se retournèrent puis l'attrapèrent et l'emmenèrent à l'hôpital de toute urgence.


[Une heure plus tard]

Coffre-Bouffeur se tenait assis à côté de Psycho dans la salle d'attente, il tenait sa tête dans ses mains tout en pleurant et en répétant que ce n'était pas de sa faute. Psycho, lui, ne bougeait pas. Il regardait le sol en repensant à sa vie, quand soudain...

Médecin: Monsieur, j'ai des mauvaises nouvelles...

Coffre-Bouffeur ne réagit pas. Psycho se leva et écouta attentivement le constat du médecin.

Médecin: Votre femme ne s'est pas évanouie à cause du stress ou du choc...

Psycho: *effrayé* et alors..?!

Médecin: Je..je regrette Monsieur Zgnasallik-Psycho, mais ses talents d'éniripsa lui ont permit de cacher et de protéger le fait que...

Psycho: Que...?!

Médecin: ...Votre femme est infecté Monsieur..

Coffre-Bouffeur fit un bond, il cru avoir mal entendu. Psycho, lui, avait très bien entendu mais lâcha un petit rire ironique.

Psycho: Non..Non c'est impossible, son dernier contact avec un infecté était ma deuxième fille et c'était il y a longtemp...elle n'aurait jamais pu tenir si longtemp sans qu'on le remarque...!

Le médecin fusilla du regard Psycho, les récentes nouvelles sur Le "NOUVEAU CHEF DE BONTA" (qui est Psycho) n'était pas très positive...sa réputation avait prit un sévère coup et plus personne dans la cité ne l'appréciait.

Médecin: ...Votre femme, l'auriez vous simplement remarqué..?

Psycho resta bouche bée tandis que le médecin s'éloigna en emmenant Llikasettez dans l'isolement pour infecté...cependant Psycho lui adressa quelques mots avant de partir...


Psycho: *en pleurant* Avoue..avoue que t'es aller dans la quarantaine voir notre fille...

Llikasettez: *faible* Et..et toi...tu l'as remis...ton masque du Psychopa...

Psycho: *fulminant* NE CHANGE PAS DE SUJET...!!!

Llikasettez pleura à chaudes larmes.

Psycho: Tu va perdre la vie juste...juste pour voir une fillette...

Llikasettez: Je..je t'interdis Psycho..! Elle..elle est toute seule depuis si longtemp et...et tu n'as jamais était la voir... tu n'es même pas une fois aller voir la quarantaine...

Psycho: C'est faux..je m'y rend souvent quand je passe par le nord.

Llikasettez: *déçue* Si tu disais vrai...tu saurais que la quarantaine se trouve au Sud-Est...

Psycho resta figée, mais il reprit vite ses esprit puis il fusilla du regard Llikasettez.

Psycho: Tu sais quoi...?! Oui...OUI JE L'AI REMIS MON MASQUE... MAIS TOI...toi... tu as risqué ta vie pour une fillette inutile alors que toi, tu aurais pu servir pour la cité..tu sais quoi...


...crève, va mourir comme l'espèce d'égoïste que tu es...


...la ratée de mère que tu es...


...tu m'as sauvé la vie étant petit et c'est bien la seule chose d'utile que tu as fait dans ce monde... mais oui tu as raison...va voir notre fille...allez c'est bien... mais ne pense plus jamais à moi...


...tu ne comptes plus pour moi et tu peux quitter ce monde sans moi...c'est la dernière fois que tu me vois, Llikasettez.

Llikasettez pleura encore plus, elle resta ébahie pendant quelques secondes... le médecin l'emmena à la quarantaine. Quand soudain elle se débattit, elle pleura et hurla à la mort.


Llikasettez: PSYCHOOOO... PSYCHOOO JE T'EN PRIE PSYCHO...JE T'AIME PSYCHO PITIÉ... TU NE..TU NE PEUX PAS...!!!

Psycho quitta l'hôpital et ne revit plus jamais Llikasettez, tandis que Coffre-Bouffeur passa le reste de la nuit à l'hôpital à réfléchir à sa vie.


[Plus tard]


Il devait être à peu près minuit, quand soudain des cris se firent entendre au sud de Bonta, les habitants rentrèrent tous chez eux en criant: "BRÂKMAR ATTAQUE !"


Psycho se réveilla, il regarda dehors. Il était tout seul...pas de filles...pas de femme...juste lui et ses masques... la solitude le rongeait...plus le temp passait et plus il avait l'impression de n'avoir plus d'âme... en entendant les cris au loin, Psycho s'habilla lentement, puis il sortit et se rendit doucement aux murailles...


...en effet, Brâkmar était là...


...tout les infectés aux alentours de Bonta étaient morts, à terre...


...à la tête du petit groupe de Brâkmarien se tenait Killasangz avec son Shushu, Gru. Ils souria tout en fixant Psycho qui se tenait sur la muraille, plus haut.

Psycho se prépara au combat mais pourtant quelque chose le surprit...


...Killasangz ne semblait vouloir aucun mal à Bonta.


[Chapitre VI: Qui sont vraiment t'es alliés?]


Killasangz: *ironique* Eh, mais c'est mon beau-fils là-haut?

Gru: *ironique* Héhé, voir sa tête ça me donne envie d'attaquer Bonta !

Psycho engagea la discussion tandis que les soldats de Killasangz maintenaient les infectés à distance. Soudain, Killasangz et Psycho se mirent d'accord, Psycho ouvrit la porte...l'air, peu rassuré.

[Plus tard, à la milice]

Psycho entra dans la salle principal aux côtés de Killasangz et son Shushu. En voyant cette scène, le peu de gradé restant, firent un bond en arrière.

Gradé de Bonta: *paniqué* C'est Killasangz, on va tous mourir!!

Psycho leva la main et fit taire tout le monde, il regarda brièvement tout le monde puis commença la discussion:

Psycho: Killasangz vient nous aider.

Toute la salle manqua de s'évanouir.

Soldat Bontarien: C'est une blague chef?!

Psycho: Brâkmar et Bonta doivent faire équipe...Killasangz a des arguments en or..

Killasangz: *sûr de lui* En effet... Pendant que vous Bonta, travailliez sur un remède inexistant...nous, nous avons analyser la situation...


...Amakna est à 90% Infecté...avec un tel taux, seul Bonta est encore habitée...dans une telle situation il n'y a plus d'intérêt à mener une guerre entre nous...

...de plus vous n'avez rien à craindre nous avons des intérêts à vous aider...

...il se trouve que nous autres, sram, sommes immunisé à l'infection car nous sommes des squelettes...

...Mais pas les femelles sram...car elle, ne sont pas des squelettes...

...un monde entièrement constitué de Sram Mâle s'éteindrait bien vite et il n'y aurait plus aucun intérêt à faire le mal, voyez-vous...?


...de plus, il s'avère que nous avons bien regarder la provenance de la maladie et nous en sommes venu à une déduction...


...La maladie provient de L'îlot Rifique, si nous souhaitons nous en sortir...il va falloir analyser cette île...


Soudain Psycho l'arrêta.

Psycho: Non, ce n'est plus nécessaire, La maire Cantile de Frigost a envoyé des Bateaux pour venir nous chercher...nous partirons pour Frigost...


Killasangz: Bien, l'affaire est clos.

Psycho sortit de la salle suivit discrètement par Gru. Le Zobal se dirigea vers la sortie quand soudain, il croisa Aquarelle...un plan lui vint en tête.

Psycho: Nous allons supprimer les infectés de la Quarantaine et ceux autour des remparts... tu t'en occupes..?

Aquarelle ne repondit pas.

Psycho: *agacé* Hey...Je t'ai parlé!

Aquarelle: ...

Psycho s'énerve puis lui envoya un coup de pied direct dans les côtes. Aquarelle s'écroula en crachant du sang.

Psycho: EXÉCUTION..!

Psycho reprit sa route vers la sortie en laissant le steamer à terre.

Soudain, le shushu de Killasangz s'approcha d'Aquarelle.

Gru: Je m'apelle Gru, Gru le shushu...et toi?

Aquarelle: *Crachant du sang* A...Aqua..relle...

Gru: Enchanté.. tout va bien?

Aquarelle: N..Non pas vraiment...

Gru: J'ai vu la scène...ton chef ne semble pas très sympathique..

Aquarelle: ...il a laisser mourir ma famille...

Gru:*manipulateur* Venges-toi..c'est le moment parfait pour le faire...personne ne te verras et il ne nous ait de plus aucune utilité...

Aquarelle: Ça...ça servirait à...qu..

Gru: À défendre les tiens...allez j'ai du boulot, a+.

Gru fit semblant de partir, il se cacha derrière un mur puis observa le Steamer qui se relevait à peine.

Aquarelle: *sérieux* Oui...je..je dois en parler avec Psycho...

Aquarelle se rendit au sommet de la muraille afin de retrouver le Zobal. Il serra les poings puis tenta de l'interpeller, mais le Zobal le coupa.

Psycho: Tu as fais ton travail..?

Aquarelle: N..Non.. je voulais te parler..

Psycho: Non, tu vas exécuter mon ordre avant que ce soit moi qui t'exécutes...pigé?

Aquarelle se retourna en direction de la milice puis, s'arrêta. Son visage s'assombrit.

Aquarelle: N..Non..NON..! Non, je n'ai pas à t'obéir, tu n'est plus mon chef...tu..tu n'es qu'un ramassis de méchanceté..!

Psycho: ...comment oses-tu...

Aquarelle: *énervé* J'oses faire ce que j'aurais dû faire il y a longtemp...

Psycho: Quoi..donc..?

Aquarelle: Te mettre une raclée...!

Psycho se retourna puis fusilla du regard le steamer, il s'approcha lentement tout en tenant son masque du Psychopathe dans une main et une arme dans l'autre.

Psycho: Tu es bien trop peureux et faible pour me battre, Aquarelle-Z Steamer de Sufokia..!

Aquarelle le regarda sans broncher, il le regarda droit dans les yeux et dit:

Aqua: *determiné* Détrompes-toi ! En combat, je suis comme mes machines...


...je n'ai pas d'âme.

Le combat débuta, Psycho équipa son masque puis s'hélança sur le Steamer.

Aqua esquiva puis posa ses tourelles.

Tandis que Psycho s'approcha en deux bond du Steamer, ce dernier utilisa sa tactirelle afin de l'éjecter. La harponneuse s'activa et tira une flèche en direction du Zobal, qui l'esquiva.

Puis le Steamer lança une attaque qui suffit à peine à détruire les boucliers de Psycho.

Puis la Harponneuse se réactiva puis tira à nouveau en direction du Zobal, mais cette fois...la flèche le frappa de plein fouet dans l'épaule.

Psycho: *crachant du sang* Grr...t..toi..

Aqua: *sans âme* Les rôles s'échangent on dirait...

Psycho: *fulminant* Je...J'VAIS T'EXTERMINER...!!!

Aqua: *sans âme* Fais donc...

Le Zobal s'arracha la flèche puis s'éjectant sur le Steamer, il envoya un coup droit dans les côtes d'Aqua... mais ce fut l'une de ses tourelles qui prit les dégâts.

Psycho: *surpris* Co..comment?

Aquarelle: *sans âme* Brise-lâme..tu connais..?

Le Zobal ne répondit pas puis repartit dans la direction d'Aqua, mais il oublia la Harponneuse qui lui tira cette fois, trois flèche. Il réussit à en esquiver deux.

Psycho: *abbatu* Je..je...

Aqua: *sans âme* J'ai gagné...

Psycho le fusilla du regard, il se releva malgré ses blessures puis fonça tout en esquivant les dizaines d'attaques d'Aqua. Une fois à sa hauteur, il attrapa la tête du Steamer puis l'éjecta contre un mur tout en lui serrant le cou.

Psycho: Je te laisse une toute dernière chance...Obéis...!

Aqua: Oui..oui ch...

Aqua regarda Psycho dans les yeux puis se ravisa.

Aqua: Non...Non je préfère mourir en traître qu'en monstre...Vas-y, tues-moi... je rejoindrais ma famille dans l'au-delà.

Psycho: Bien.

Psycho attrapa le Steamer par la nuque puis éclata son crâne contre le mur. Du sang coula sur son bras. Il resta deux longues minutes à regarder le cadavre du Steamer, jusqu'à ce qu'un soldat Bontarien arrive en panique.

Psycho: *sérieux* Débarrassez-moi ce déchet.

Le soldat exécuta l'ordre. Psycho repartit en direction de la quarantaine afin d'éliminer les infectés tandis que derrière une caisse non loin du cadavre d'Aquarelle se trouvait un petit être curieux...


Gru: ...qui sont vraiment nos alliés...? ...Je ferais bien de garder l'œil ouvert...


...on ne sait jamais qui est vraiment le méchant dans cette histoire.


[Chapitre VII Un appel pas comme les autres.]

Psycho redescendit à la milice. Il rentra fier de lui sans se soucier des tâches de sang qui recouvraient ses habits. Killasangz lui adressa un regard admiratif suivit d'un sourire et d'un rire plein de fourberie.

Killasangz: *ironique* Tiens, tiens...

Psycho: Quoi ?

Killasangz: *ironique* Sympa la Maire cantile héhéhé...

Psycho: Comment ça ?

Personne ne répondit. Killasangz jouait avec l'une de ses dagues sans prêter attention un instant de plus à Psycho. Le Zobal remarqua que le téléphone était débrancher. Il assimila les paroles de Killasangz puis se jetta sur le téléphone en faisant le numéro de la Maire de Frigost.

Cantile: Maire De Frigost à l'appareil...que puis-je pour vous?

Psycho: C'est moi, Psycho!

Cantile: *l'air de rien* Psycho...? Connait pas...

Cantile raccrocha sur le coup. Psycho tenta à plusieurs reprise de la rappeler. Elle n'avait pas pu l'oublier. Pourtant, elle ne répondit pas. Psycho tentait de se convaincre que c'était un malentendu.

Killasangz: Elle ne veut plus vous aider...

Psycho manqua de s'évanouir. Il cru mal entendre ce que disait le sram qui jouait toujours avec sa dague sans regarder le Zobal.

Psycho: *tétanisé* Co..comment ça?!

Killasangz: ...trop risqué pour quelques Bontarien...c'est elle même qui l'a dit.

Psycho observa le sram. Il savait qu'il disait la vérité mais tentait néanmoins de se convaincre du contraire.

Psycho: N..Non..c'était notre...

Killasangz: *sérieux* Non. Ne parlez pas de chance.

Psycho regarda Killasangz sans bouger, il était figer.

Killasangz: Ils nous ont tous abandonner. La "Chance" aussi nous a abandonnée... Soyons d'accord...Les dieux ne s'intéressent plus à notre monde...

Psycho: Qu'est ce que tu dis...

Killasangz: Regarde par toi même... Tout meurt à petit feu..il n'y a que toi qui ne le remarque pas.

Psycho regarda par la vitre, il vit au loin une affiche aspergée de Sang avec écrit en grand "Le monde des Zéros". Il s'écroula au sol et prit cinq minutes pour réfléchir tandis que Killasangz se leva et s'approcha de cette même Fenêtre. Il croisa ses mains dans le dos et regarda au loin.

Killasangz: ...Brâkmar nous a apprit à vivre dans ce monde...

Psycho: Mais..mais...

Killasangz: Je suis dans mon élément. Je ne laisserais pas une telle occasion passer.

Psycho prit le temp de méditer sur les fortes paroles de Killasangz. Il en tira une conclusion certes hâtive, mais réaliste.

Psycho: Très bien..alors tu choisis ce qu'on fait..

Un soldat tenta d'exprimer son mécontentement mais killa le fit taire d'un coup de poing. Il se retourna puis regarda Psycho ainsi que son Shushu puis s'adressa à toute la salle en baissant la tête et en levant les mains.

Killasangz: Nous partons pour L'îlot Rifique... je prends toutes mes troupes...Les Bontariens qui refusent de me suivre...


...n'ont qu'à rester périr ici.

Tous se mirent à crier sauf Psycho. Il se leva et fit terre la salle d'un ridicule geste de la main. Puis, il se mit en direction de la sortie afin d'aller faire les préparatifs du voyage en compagnie de quelques soldats et de Gru.

Killasangz resta seul dans la salle. Il attendit que tout le monde sorte puis il se munit de son chapeau et regarda à nouveau dehors.

Killasangz: Moi aider Bonta...hahahaha...


...jamais.


[Plus tard]


Une vingtaine de villageois tentèrent de raisonner le village de ne pas partir, sans succès.

Toute l'armée se rassembla devant la porte Sud de la cité. Les porte ouvertes, le voyage débuta.

Cap sur l'îlot Rifique.


[Chapitre IIX: Le Voyage de la Mort.]

Durant le voyage rien ne se passa comme prévu. Des infectés réussirent à tuer des soldats. Les provisions arrivèrent à terme. Des traître furent tués au sein des villageois. Pourtant, rien n'inquiétait Killasangz qui avait perdu le 8/10 du peu de son armée qui lui restait.

Psycho: On arrive bientôt...?

Killasangz: *calme* Nous y serons demain.

Le soir tomba, le camp s'installa dans une petite grotte. Tout le monde se rapprocha du feu sauf Killasangz et Gru qui se mirent à l'écart hors de la grotte.

Gru: Killa, on y arrivera pas !

Killasangz: Ah, et pourquoi?

Gru: Notre plan ne marchera pas car on ne sait pas ce qu'on va trouver et quoi qu'il s'en soit il reste trop de Bontariens!

Killasangz s'assit en regardant au loin. Un bruit de craquement de brindille un peu plus bas du talus sur lequel il se trouvait attira son attention. Il remarqua des douziens infectés qui semblaient se cacher, de peur des Bontariens.

Killasangz: Bonne cachette, mais j'aurais fais mieux.

Infecté: Pitié ne nous tuez pas...il..il y a des enfants..!

Killasangz: ...tu vois Gru, Un Brâkmarien a toujours de la chance dans sa malchance héhé.

Gru: J'pige pas.

Killasangz: Hey les infectés ! Vous allez vous faire trouver... mais ne vous inquiétez pas... je vais attirer l'attention de mon armée et vous en profiterez pour Les assassiner et voler leurs ressources !

Infecté: Mais..mais pourquoi? Et vous...?!

Killasangz: Un squelette n'a besoin de rien...


...pas même d'amis.

Killasangz s'approcha de l'armée de Bonta. Il posa une casserole retournée à ses pied puis s'en servit comme d'un escabeau afin de s'aggrandir. Puis il attira l'attention de toute la foule.

Killasangz: Mes chers amis... je sais que ce n'est pas simple à vivre mais...

Au même moment, les infectés firent interruption. Un chaos sans nom se déchaîna. Psycho prit les choses en main et aida le peu de gens restant à fuir. Puis il fit de même.

Killasangz fit semblant d'aider. Puis une fois tout le monde partit il fit un signe avec son chapeau en signe d'aurevoire et de remerciement puis il fuya à toute allure.

[Au matin]

Ce qui c'était passé la veille n'avait pas refait sujet de discussion. En revanche, Psycho fit un Bilan des survivants. Le résultat le poussa à en parler à Killasangz.

Psycho: *dépité* Nous..nous ne sommes plus que 6...

Killasangz: Parfait.

Psycho n'y prêta même pas attention.

Killasangz: Nous y sommes, nous avons juste à passer ce souterrain et nous serons sur L'îlot Rifique.

Killasangz ouvra une trappe. Il laissa passer la foule puis entra en prenant soin de bien verrouiller la trappe. Il descendit l'échelle et arriva dans le souterrain qui ressemblait à un mélange de ville et d'égouts le tout remplis de monstre et de maladies.

Psycho: Ça pue.

Gru: *hillare* Bah prends une douche !

Killasangz et Gru éclatèrent de rire. Leur folie passée, ils reprirent route vers la sortie. Killasangz prit la tête du groupe puis grimpa une nouvelle échelle et ouvra une autre trappe bien plus impressionnante.

Les 6 personnages observèrent l'îlot. Une plage vide et remplie d'ordure ainsi que des cadavres. Un petite ville complètement détruite et inondée par une étrange cascade.

Psycho: Grrr...il n'y a rien..partons.

Killasangz: *déçu* ...en effet...

Alors que tout le monde rebroussa chemin avec le moral dans leur chaussettes, un cri comme pas deux se fit entendre en direction de la cascade.

Killasangz: *fier* ...ou pas.

Killasangz et Gru foncèrent vers la cascade. Psycho les rattrapa. En arrivant il remarqua une énorme caverne secrète sous la cascade.

À l'intérieur, il y avait des meubles, des lumières et quelques décorations ainsi qu'un rituel shushu.

Gru: J'adore la décoration faut vraiment que le proprio me donne le numéro de leur décorateur !

Killasangz: *sceptique* Ptêtre...mais d'où provenait le cri?

Psycho tenta d'aller voir le rituel shushu lorsqu'il manqua de tomber dans une crevasse cachée. Killasangz réussit à le rattraper de justesse. Cependant, Psycho fit tomber un gros rocher dans la caverne, au bruit qu'il fit, il était tomber sur quelque chose de visqueux.

Soudain, un nouveau cri se fit entendre. Un cri strident qui manqua de briser les tympans du Zobal.


Un monstre Gargantuesque sortit de la Crevasse. Il était doté de 6 yeux. D'une grande gueule équipée d'un millier de dents plus tranchantes que des lames de rasoires. Le monstres regarda les survivants et se prépara à tout les écrabouiller un par un.

Killasangz et Psycho se mirent à leur tour en position d'attaque. Ils chargèrent lorsque soudain, le monstre s'arrêta en regardant plus loin derrière Killasangz. Il regardait Gru.

???: Gru c'est toi ?

Gru: Ross???

Killasangz resta figé en regardant son Shushu tandis que Psycho en profita pour analyser le monstre qui semblait se nommer Ross.

Killasangz: *figé* Une explication...?

Gru et Ross éclatèrent de rire puis une fois le fou rire passé, expliquèrent la situation.

Gru: Les gars, j'vous présente Ross...Mon cousin préféré !

Ross: *Rougit* Oh toi aussi Gru...!

Gru: Mais qu'est ce que tu fais là mon pote???

Ross: J'aime bien cette île, il fait chaud et cette caverne de 2000 mètre est à peu près à ma taille!

Gru: Mais...c'est toi qui as fais tout ça?? Je veux dire...l'infection ?!

Ross: Oui... Les douziens sont agaçant..!

Gru: Mon Rushu, que t'ont-ils fait?!

Ross: Ils m'ont mis Zéros étoiles sur ma caverne...

Killasangz manqua de se tirer une balle.

Killasangz: ET C'EST POUR ÇA QUE T'AS BUTER LA MOITIÉ DE LA VIE ?!

Gru: C'est très important pour un Shushu d'avoir une bonne note Killa !

Killasangz se frappa le visage. Psycho fusilla du regard le Shushu géant. Il équipa son masque puis fonça sur lui sans prévenir. Il tenta de lui décocher une droite mais quelqu'un l'arrêta.

...*tic* Minutes....

Tout le monde se retourna. Un grand homme aux cheveux blanc et aux habits verts venait d'apparaître.

Epsilon: *tic* Laissez ce Shushu...*tac* tout est de ma faute.

Killasangz: Qu...qui êtes vous ?!

Epsilon: *tac tic* Je me nomme Epsilon... j'ai commis une grosse erreur et je viens la réparer.

Epsilon expliqua la situation. Psycho hésitait à le massacrer mais il restait leur seul espoir.

Epsilon: *tic* J'ai dérégler de mon plein gré le Continuum pour me venger des dieux... mon plan a réussit car visiblement le monde des... n'existe plus.

Killasangz: des...?

Epsilon: Laissez *tic* Tomber, appelons-le, le monde des Zéros.

Killasangz: Euh..ok?

Epsilon: Ce monde est corrompu, nous devons le réparer mais pour cela je vais avoir besoin du dofus des glaces. *tic tac*

Gru: Corrompu?

Epsilon: Votre monde ne fonctionne *tic tac* pas comme il le devrait. Cela a pour conséquence de dérégler l'horloge de Xélor et créer des problèmes qui ne devraient pas exister. *tic*

Killasangz: Haha bonne blague !

Epsilon: *tic* £}*]$\$_£ €/8-&/&&; &38-92&2@@.!*{£~^~%###_$~\£_'

Killasangz: J'ai rien dis.

Epsilon: Bien, si vous voulez me suivre... je nous rammène à Frigost.

Psycho: *fulminant* Oui, une certaine femme va passer un sale quart d'heure...

Epsilon: Le temp n'existe plus *tic* ...

Gru: Je crois que c'était une façon de parler...

Epsilon: *tic* Ah ok (Totalement débiles ces douziens)

Gru: Une Minutes...! Ross, viens avec nous!

Killasangz: Oh oui !

Ross: D'accord... mais je n'ai pas de corp à posséder...

Sans prendre le temp d'en parler, Killasangz poussa l'un des derniers survivants qui tenta de s'enfuir. Trop tard, Ross prit possession et le tua par la même occasion.

Ross: Oh, c'est bizarre de sentir du liquide couler dans ses tuyaux...

Epsilon: Euh...

Gru: Il parle du Sang...

Epsilon: Mouais... bon, on y va?

Tout le monde fit un mouvement de la tête en signe d'approuvement. Epsilon se rapprocha du groupe puis claqua des doigts. Une lumière blanche entoura le groupe et le téléporta directement à ce qui ne ressemblait pas à Frigost mais à Bonta.

[Chapitre IX: Le plan est un succes, mais pour qui?]

Epsilon: *tic* Dsl ps asé dmagie pr vs m'amener plus loin.

Killasangz: Euh...quoi?

Epsilon: *tic* ...je disais, Désolé, pas asser de Magie pour vous amener jusqu'à frigost.

Tout le monde: Aaaaaah...!

Epsilon: Nous allons devoir marcher jusqu'à la côte.

Le petit groupe se mit en route. En sortant de Bonta, les choses avaient bien changées...Les infectés étaient désormais tous mort...tout les monstres et animaux étaient mort et la nature mourrait à son tour.

Une fois arrivé à la côte, tout ne se passa pas vraiment comme prévu:

Epsilon: Bien, j'ai construit un radeau...ça devrait tenir pour nous tous...bien que je n'en sois pas trop sûr...

Psycho: *fulminant* Vite, j'ai une cité à anéantir...

En entendant ces paroles, Killasangz prit le temp de réfléchir. Il regarda tout le monde un par un puis regarda dans le vide en réfléchissant à ces derniers jours passés avec tout ce groupe. Vivre avec des Bontariens l'avait changé.

Epsilon: Tout le monde à board !

Psycho: *grossier* Moi d'abord...!

Soudain Killasangz sortit du silence, il serra les poings et arrêta le Zobal avant qu'il monte sur le petit bateau.

Killasangz: Toi, tu ne viens pas !

Psycho: Quoi ?!

Tout le monde se retourna, Psycho perdit patience au bout de deux seconde, il décocha une droite direct dans Killasangz qui l'arrêta sans aucune difficulté. Killasangz attrapa le Zobal et l'envoya valser dix mètres plus loin. Le Zobal se releva, encore confus il tenta de comprendre.

Psycho: *confus* Pou..pourquoi...?¿

Killasangz: Le monde a changé...je ne peux pas te laisser détruire une ville même si ils nous auraient laisser pour mort...

Psycho: Alors..alors quoi ?!

Killasangz: Tu vas rester sur cette île puis mourir comme l'ordure que tu es..

Psycho cru rêver, Killasang le roi des criminels qui osait lui dire ça ?

Psycho: Ap...après tout ce que j'ai fais...N...NON...NON JE NE VOUS LAISSERAIS PAS !!!

Psycho s'équipa de son masque puis fonça tout droit sur le Sram. Killasangz lui plaça une balayette puis un uppercut suivit d'une attaque mortel qui mit le Zobal K.O. Avant de s'évanouir, Psycho les supplia de ne pas le laisser...mais Killasangz l'ignora et fit signe aux autres de partir sans le Zobal.

Killasangz éloigna la barque puis regarda Amakna s'éloigner elle aussi...il regarda une dernière fois Psycho qui disparut petit à petit de son champ de visions.

Killasangz: Adieu Amakna.

[Plus tard]

Killasangz: Si je comprend bien Epsilon...tu as besoin du Dofus des glaces pour réparer tout ça?

Epsilon: *tic* Exact...ma magie est à court là...

Killasangz attrapa Epsilon puis le plaça au dessus de la mer. Epsilon s'accrocha a son bras afin de ne pas tomber puis il regarda le sram dans les yeux avant de le questionner.

Epsilon: Ki..Killasangz *Tic* Pourquoi...?!

Killasangz: ...Parceque j'ai gagné.

Epsilon: Je...je ne comprends *Tac* pas...!

Killasangz: Ce monde me convient très bien... je vais aller sur Frigost...je prendrais le dofus des glaces et je réduirais en esclavage les habitants de cette cité minable...puis je recréerais le monde à ma manière... Amakna sera réservé aux squelettes... Otomaï aux prisonnier de mes camps... l'île des wabbit sera po..

Epsilon: Tu...tu es *tic tac* fou..!!

Killasangz: Non, comme je l'ai déjà dit... j'ai saisis l'occasion et...et j'ai gagné, c'est tout.

Killasangz lâcha un petit rire puis lâcha Epsilon qui se noya dans les eaux gelées au bout de plusieurs longues minutes.

Killasangz: Puisses ton âme rejoindre le Maelström.

[Plus tard]

Le bateau arriva à Frigost. Visiblement personne ne reconnaissait Killasangz. Tous ouvrèrent grand les bras afin de souhaiter la bienvenue aux trois seuls survivants de la maladie. Killasangz ouvrit a son tour les bras et les serra fortement...puis il ricana doucement et dit avec une telle finesse...




"... Les heures sombres ne font que commencer."




[Fin]




[Chapitre X: Quelques temps plus tard]


Le temp passa, tout avait bien changer.


-Killasangz réussit son projet de prendre possession d'un Dofus des glaces. Avec sa ainsi que ses shushu, il conquit la terre entière et réalisa ses projets.

-Psycho mourût de la Folie.


-Irilys ainsi que Llikasettez périrent dans la maladie.

-Coffre-Bouffeur se suicida de la folie lui aussi.






...Alors, ça vous a fait plaisir de lire ça? Non. Et pourtant qui ne vous dit pas que cela pourrait bien arriver?


...Regardez bien votre montre, quand l'heure sera illisible vous saurez...


....vous saurez que votre temp est compté.

0 0
Réagir à ce sujet