FR EN
Naviguer dans les forums 
Trackers Ankama

[CR] Nabala dadchi tafruttaz ~ Ô Doux Printemps

Par [Malma-Jeste] - MAÎTRE DU JEU - 03 Juin 2021 - 09:55:09
Après le Tumulte de l'aventure, les baroudeurs découvrent une lettre écrite depuis l'île d'Orado...

Bayou d’Orado, 21 aperirel 651

À mes amis les aventuriers et aventurières,

Cela fait deux semaines que je vous observe avec attention et, ma foi, je n’ai jamais vu autant d’effervescence autour d’une affaire commencée dans une bouteille en verre trouvée sur une plage ! J’ai réussi à me rendre au cœur du Bayou de la cité d’Orado d’où je vous écris. J’espère que ma lettre vous parviendra vite et sera autant porteuse de Tumulte que d’agréables nouvelles.

J’ai eu l’honneur de faire la connaissance du peuple Paztek et de la jeune Talako, une adorable petite fille ! Saviez-vous que son nom est en rapport avec les couleurs ? C’est ravissant. En discutant avec cette jeune fille et son peuple, j’en ai appris plus sur cette petite coutume dont vous avez été les acteurs malgré vous.

Les Paztek semblent très proches de la nature et il m’a fallu quelques dessins pour comprendre que ce « tafruttaz » signifiait le printemps. Ainsi, le père de la jeune Talako lui a raconté une légende selon laquelle un trésor Paztek se trouverait sur le continent d’Amakna pour les plus valeureux aventuriers. Intéressée, Talako aurait voulu suivre cette piste mais malheureusement son père a refusé à cause de son jeune âge. Elle a donc attrapé quelques pinceaux pour essayer de réécrire la petite légende et a jeté une bouteille à la mer afin que des aventuriers puissent résoudre ce mystère pour elle.

Je lui ai raconté toutes vos aventures et j’ai pu voir ses yeux briller d’admiration à l’écoute de toutes vos réussites. Elle a bien rigolé en vous imaginant vous balader affublés d’un chapeau fleuri. J’ai trouvé intéressant de voir les plus sages d’entre vous se rendre dans les bibliothèques pour y trouver des dictionnaires de référence. Il me faudrait bien prendre contact avec ce fameux Marc Azin car il a l’air de s’y connaître un peu en culture Paztek.

Certains ont déchiffré le message de Talako et ont vu une occasion de se rendre au temple Eniripsa du village d’Amakna, pas de chance : il fallait visiblement se rendre au temple Sadida. J’ai entendu des aventuriers en discuter à la taverne du village. Je ne sais pas qui est cet ami Iop dont ils se moquaient mais ses oreilles ont probablement sifflé plus fort que le vent !

J’ai eu un petit peu de peine en vous voyant chercher deux koalaks sur un rocher au milieu des lacs enchantés mais vous avez tous fini par trouver le bon endroit, alors pas de quoi s’en plaindre ! Qui aurait cru que les Paztek étaient à ce point joueurs : un mot croisé curieux qui vous a donné du fil à retordre ! Heureusement que vous avez pu compter les uns sur les autres. Certains malins ont vite trouvé les mots Paztek « batchi » et « outta » qui les ont menés tout droit à la bibliothèque de Bonta. Quoi de plus normal quand on apprend que les traductions de ces mots sont « livre » et « bleu », haha !

Je ne suis pas étonné que certains d’entre vous aient manqué de défaillir en ouvrant « Voyager sans perdre le Nord - Tome 1 » et en y découvrant une longue suite de chiffres à première vue incompréhensibles. Les plus érudits d’entre vous ont pourtant fini par lui donner sens et se sont rendus au Roub’Bar. En effet, on ne peut trouver des fidèles armés entre des jeux et de la boisson que là-bas !

Vous n’étiez pas au bout de vos peines en découvrant un message rédigé en alphabet brâkmarien qui, une fois transcrit, s’avérait être en Paztek. Grâce à vos retours, j’ai pu comprendre de quoi il s’agissait : une page du journal de bord d’un Paztek qui d’une part s’inquiétait pour son chef ayant bu des potions de piètre qualité et d’autre part qui n’avait pas reçu son paiement. Comme ce dernier parlait de vengeance, il était logique de se rendre auprès de ceux qui préparent des potions au quotidien : les Eniripsa.

Au temple des disciples de la Divine Praticienne, vous avez de nouveau pu ressentir le vent du changement, jarku, prêt à vous guider vers de nouveaux horizons. Des horizons insulaires, emplis de faux Kwetzakk. J’ai bien vu que certains d’entre vous avaient lu le livre de Marc Azin en diagonale et se sont précipités sur les traces d’une « fausse île ». Quant au mot « Roza », il s’agit du plus simple mot à traduire dans notre langue et il vous a causé bien des déboires. Pourtant les roses ne manquent pas sur notre beau continent !

Je me suis renseigné sur le fameux Kwetzakk. Il semble qu’il s’agisse d’un dieu Paztek ressemblant étrangement à un serpiplume. Aussi ceux d’entre vous qui se sont retrouvés sur l’île du Minotoror avaient été poussés par un instinct judicieux. Là-bas, équipés de vos pelles de boisaille, vous avez découvert un ancien masque Paztek gravé d’un code qui vous a fait verser des larmes de sang. Je vous aurais bien prêté mon mouchoir en soie de larve mais tout de même : nous n’avons pas élevé les bouftons ensemble. Vous avez bien fait de ne pas abandonner car ce code, déchiffré à l’aide de belles boussoles, vous a emmené tout droit vers la jolie Pandala.

Si vous aviez vu vos têtes en arrivant au sommet le plus haut d’Aerdala, quand vous avez repéré les quelques mots en Paztek gravés dans la roche. Je n’ai pas pu m’empêcher d’être réjoui par ce spectacle. Il faut bien avouer que des maisons en Amakna où l’on trouve de la nourriture jaune, il y en a un certain nombre ! Les plus vaillants sont entrés dans tous les ateliers des paysans d’Amakna et cela a payé : ils ont trouvé un parchemin Paztek avec une curieuse rose des vents indiquant des directions colorées. Là encore, je suis impressionné par votre endurance à suivre ce cher jarku, vent du changement, alors que sur votre chemin, vous avez rencontré jafunra, le vent du deuil, prêt à vous induire en erreur !


C’est à l’atelier des alchimistes au bord de la forêt maléfique que vous avez finalement retrouvé jarku vous soufflant que vous approchiez du but ! J’ignorais qu’il y avait une clairière avec un cimetière cachée derrière cet atelier. Il faut être franc : certains ont eu beaucoup de chance en trouvant cette clairière, d’autres ont réussi à déduire que « Sabrunra » possédait des similitudes avec « Jafunra » ce qui ne pouvait que renvoyer à un lieu du deuil : le cimetière. « Sabrunra » a également une proximité lexicale avec « Sabra » qui doit probablement signifier le lieu.

Vous ne vous êtes pas précipités pour inspecter les tombes. Pourtant, l’une d’entre elles était pleine d’intérêt ! Une inscription ornant la tombe vous invitait à revenir une fois que la lune serait visible. Comme nous ne pouvons, à cette période de l’année, voir la lune qu’une fois le ciel assombri, il vous fallait revenir au bon moment. « Tsuvera » signifiait bien le chiffre 20, vous êtes nombreux à m’avoir confirmé que toute la nuit à chaque heure vingt une oreille apparaissait sur la tombe. C’est une curiosité dont je n’ai pas encore résolu tous les mystères !

Ce que je sais, c’est qu’en chuchotant le nom du dieu fait de chair et de plumes, le vent du changement semblait s’agiter et souffler de contentement. Et il paraît qu’en murmurant Kwezakotlek, jariva se joignait à jarku.

Il m’a fallu de nombreux échanges avec Talako et son peuple pour comprendre un peu mieux le sens de ce périple printanier. Vous avez gagné un voyage plein de Tumulte où la nature était à l’honneur : vous avez visité des lieux verts et lumineux, porté une coiffe à l’image de ces fleurs qui renaissent et bien d’autres choses. Les Paztek étant proches de la nature, quoi de plus normal que de les voir célébrer le retour de la lumière du soleil et du vent du changement qui leur permettent de fêter tafruttaz.

Il est déjà l’heure de vous quitter, chers amis, car j’ai rencontré un charmant professeur à qui j’ai promis de montrer nos contrées un de ces jours. Peut-être aurez-vous la chance de faire sa connaissance ? J’ai encore beaucoup à apprendre ici, à Orado mais je sais dorénavant que je peux compter sur votre aide. Je n’hésiterai pas à refaire appel à vous !

Encore merci, ou plutôt comme on dit ici : poki, es koloki !

Un ami qui ne vous veut toujours que du Tumulte.

Réactions 1
Score : 3

merci bcp malma-jeste on a bien reçue les récompense tel sharivaton et les mystery box , sa était vraiment fun et longe meme temp :p , j'espère des autres event a venir wub   . poki, es koloki !

0 0
Réagir à ce sujet