FR EN
FR EN
Naviguer dans les forums 
Trackers Ankama

Contes et légendes, il était une fois Espada

Par Alisha7 01 Septembre 2020 - 21:54:50

Pour mieux apprécier toutes les facettes de ce texte et vous mettre dans l’ambiance, je vous invite VRAIMENT à écouter en guise de fond sonore le morceau suivant: https://youtu.be/LML6SoNE7xE. Bonne lecture!kiss

Alors alors ou en étais-je ? Ah oui! Commençons par le commencement avec une rétrospective de l’année 646 de notre ère. Cette année fut marquée par de nombreux événements comme la venue du terrible Halouine en Amakna, l’élection de Miss & Mister Monde des Douze, la réapparition des tourmenteurs, la mise en lumière de certaines personnalités pour leurs exploits comme Hera, Cait ou encore Daenerys, mais également par la fin du calme qui régnait sur le sol douzien. En effet, des milliers d’aventuriers débarquèrent sur le continent et foulèrent les terres amaknéennes à la recherche de défis, de combats sanglants, de sensations fortes, de quêtes difficiles… Bref, ils avaient soif d’action et de découverte! Du héros solitaire aux familles nombreuses (les cousins) en passant par le petit aventurier, tous étaient euphoriques à l’idée de sortir le glaive et de faire leurs preuves. Par conséquent, de nombreux clans se formèrent pour affronter les épreuves terribles de ce territoire hostile, dont un le 22 Novamaire 646, événement capital de notre récit puisque, c’est cette date qui scellera à jamais l’apparition d’une guilde d’envergure. Son nom fut écrit dans le livre du temple et, à cet instant, Espada était née.

Une bande d’aventuriers retraités, du moins c’est ce qu’ils croyaient, se retrouvèrent autour d’une choppe à la taverne d’Astrub et contaient leurs exploits passés. A travers leurs conversations, les souvenirs refirent surface et la nostalgie prit place. Des grands noms résonnaient jusqu’au comptoir, en l’occurrence Amayiro, Djaul, Barbok, Shatofu… Quand soudain ce fut le déclic, leur soif d’aventure reprit le dessus et, ni une ni deux, ils se lancèrent à nouveau à cœur perdu dans leur quête des Dofus.

« Mais les potes, il faudrait créer notre propre guilde ! » s’écria Suffer ! Tous acquiescèrent avec un certain enthousiasme. Il demanda leurs avis concernant le nom, le blason ainsi que la philosophie de la guilde (ce qui est totalement faux, il la créa seul dans son coin et l’imposa à ses « amis ») et entre joie et incompréhension, la guilde était née. Une base solide, un groupe soudé, l’histoire commence.

A travers leurs différentes explorations, ils rencontrèrent d’autres aventuriers, le groupe devint de plus en plus grand et les anecdotes en tout genre se multiplièrent. Une rencontre inattendue avec une disciple d’Enutrof marqua un tournant dans cette épisode, Droopla. Et oui, Droopla nous ferma les portes de son alliance sous prétexte que le groupe était encore trop faible (la guilde était éclatax soyons honnêtes), soit. Les deux guildes tracèrent leurs chemins mais leurs membres restèrent en contact, une amitié avait éclos. Quelque temps plus tard, le projet d’une alliance ayant germé et arrivant à son terme, le jeune disciple de Sram, fidèle à lui-même, consulta Droopla pour le nom et le logo de l’alliance (c’est encore une fois faux, il la créa seul dans son coin). Droopla en tant que véritable cheffe de guerre, pas là ni pour un logo, ni pour beurrer les tartines, mais bel et bien pour forger des liens puissants, dévoila à nouveau sa nature de meneuse. Ainsi naquit Divin, la première alliance d’Espada.
Cette période marque l’apogée de la guilde. Elle est caractérisée par des membres actifs de qualité en quantité, des aventuriers se distinguant par leurs faits d’armes, de nombreux baroudeurs et parangons de leur classe, de nombreux membres devenus protecteurs de dofus… Des rumeurs et des bruits de couloir parlent même de certains membres de la guilde qui se seraient rencontrés via un autre monde extra douzien appelé la Terre! Et ce n’est pas terminé, par la chance d’Ecaflip, la guilde est choisie par une divinité salvatrice faisant la pluie et le beau temps sur le monde des Douze, Nyom. Il cherchait un clan exemplaire pour montrer la voie à tous les autres, un clan pour les gouverner tous, il s’orienta donc vers Espada [(c’est faux Nyom cherchait une guilde intéressée pour un article sur le site de Dofus Touch, j’avais annoncé que nous étions partants, ce à quoi il avait répondu qu’il était moyen chaud mais qu’il n’avait que nous sous la main (c’est faux aussi)]. Bref, c’est littéralement le bonheur.

Mais comme dit l’adage, parfois il vaut mieux ne pas crier son bonheur trop fort car la jalousie a le sommeil léger. Cette jalousie et cette pression ont eu raison de nos braves aventuriers, aussi téméraires et coriaces étaient-ils. La guilde se brisa en 1001 fragments et les membres la constituant se dispersèrent aux quatre coins du monde des Douze. Le brasier se transforma petit à petit en une ridicule flamme vacillante et insignifiante (merci infiniment à Roots, notre guilde jumelle qui nous a accueillis pendant ces heures sombres).

En l’an 650, les membres se regroupent, un vent nouveau souffle sur Amakna et ravive le feu créant ainsi une véritable fournaise inondant la guilde de sa lumière et de sa chaleur. Nous citerons alors le célèbre Antoine Reisioval, « rien ne se perd, rien ne se crée : tout se transforme »
Espada se veut plus vivante que jamais, bien déterminée à accomplir son destin. La motivation est contagieuse et les membres sont stimulés comme jamais auparavant. Ils s’en vont affronter les plus terribles adversaires, explorer les contrées les plus dangereuses, braver les défis de l’île de l’ascension… La confiance est à nouveau d’actualité et, comme le scandent leurs frères d’armes chez Reign, la division n’est pas une option.

La veille du passage de l’ultime niveau, je termine ces lignes que je vous partage aujourd’hui. Un chapitre se clôt mais l’histoire est loin d’être terminée. Un avenir radieux se dessine à l’horizon, et bande de chanceux, vous pouvez continuer à noircir les pages blanches de ce livre avec nous !
Un grand merci à toutes les guildes et joueurs que nous avons côtoyé (sur Oshimo et même sur d’autres serveurs, chez Divin, chez Hide ou chez Reign, chez nos alliés ou chez nos adversaires), c’est en partie grâce à vous si on en est là aujourd’hui! Rappelons-nous qu’il s’agit d’un jeu mais également et surtout d’une véritable aventure humaine. Longue et belle vie à tous !

Et vive Brakmar !
Sournoisement et amicalement, Suffer angel
18 0
Réactions 10
Score : 2702

De Suffer, meneur d'hommes :

PS : j’aimerais que ce post soit considéré et utilisé comme un livre d’or, n’hésitez pas à nous partager vos souvenirs et anecdotes avec la guilde et ses membres dans les commentaires ci-dessous.

2 0
Score : 49

La télé la télé ! Plus sérieusement, merci à tous de m'avoir accueilli dans la guilde et de m'avoir partagé votre expérience et savoir en m'encourageant jusqu'au level 200 et bien après ! Vive Espada et ... (ça m'arrache la gorge) Vive Brakmar !

3 0
Score : 62

Puisqu il faut remémorer des souvenirs, si suffer n avait pas trouvé son guide dans le labyrinthe du mino, je crois qu il y serait encore.
Merci à vous tous pour ces quelques 6000h passé ensemble smile
​​

Peppain
 

6 0
Score : 2702

Merci espada de m'avoir accueilli avec bienveillance dans votre famille.

En 4 ans de jeu et pas loin de 4000 heures de jeu, espada restera à jamais un lieu de rencontre et de partage pour moi.

Je suis fier aujourd'hui d'être encore à vos côtés et je ne doute pas que nous serons encore là demain pour défier ensemble les monstres du monde des Douze !

3 0
Score : 74

Toute une histoire notre guilde #danse sadidas

1 0
Score : -17

La princesse a parlé longue vie a Espada <3

1 0
Score : 50

On se souviendra de moi comme le cra sagesse niveau 200, ou alors le Picsou,mais qu’importe si ça fait de moi une mascotte depuis maintenant 4ans :* beaucoup d’émotions en lisant ton histoire, de belles rencontres IG et IRL
Vive Espada, vive Roots, vive Divin, vive Reign!
Et vive Bonta, bande de fou

4 0
Score : 13

go kick zephix il ternit l'image d'Espada

2 -1
Score : 1929

Des années que je réfléchis à comment le virer... Mais il a des moyens de pression, et tu le connais, tu sais de quoi il est capable muteangel (On t'aime Zeze)

1 0
Score : 72

Faut savoir que Suffer est encore plus quali IRL qu'IG !

Nostalgie du gélano dropé il y a ... 12 ans ? Le méga stonks de l'époque...

2 0
Réagir à ce sujet