FR EN ES

Forts des connaissances acquises lors des précédentes Forgenews et de la Krosmonote (c’était bien, hein ?), vous pensez déjà tout connaître de Lance Dur, des Forgelances et de leurs aventures. Vous vous méprenez tellement.

Dans l’épisode précédent…

La nouvelle classe de DOFUS a dévoilé ses sprites et ses illustrations officielles.

Jin Spyr, un PNJ essentiel de la prochaine mise à jour de DOFUS Touch, a montré son joli minois.

Cire Momore a commencé à vous faire flipper, tant dans l’histoire de Klimti Swoud qu’à travers les images extraites de WAKFU ou celles des produits dérivés qu’il a inspirés.

Biste et Chaille se sont prêtés à l’exercice du « turn », posant de dos, de face, en solo, en duo et même en cape.

Lance Dur vous a livré une part de sa vie de jeune papa dans une case extraite de son webtoon.

On n’a rien oublié ?...
 

Klimti Swoud a fait la connaissance de Fergus. Si le forgeron a accepté de réparer son arme emblématique, il l’a aussi mis en garde contre le terrible Cire Momore...

 

Background : L’athée

Loin de l’agitation du cœur de ville, à l’abri des frênes et des châtaigniers, là où gambadent les écurouilles et les aventuriers de passage, un groupe d’enfants chahutaient. Le calme et la sérénité qu’apporte une balade champêtre dans la Forêt d’Astrub ne doivent jamais évincer toute méfiance. Surtout dans la clairière du Mulou-Garou

 

« Trouvé ! » beugla Goss Borgne.

Affublé d’un cache-œil, le môme à petites cornes avait repéré une queue tachetée dépasser d’un fourré. Débusqué, l’Ecaflipette n’eut d’autres choix que de sortir sa tête et dévoiler sa mine renfrognée.

« C’est pas du jeu ! Je me fais toujours avoir à cause de ma queue ! déplora Catie Bulair.

- Quand je me cache, je ne laisse pas dépasser mes cornes, moi !

- Tu parles ! Elles sont toutes petites !

- Eh !

- On n’a qu’à jouer à autre chose, proposa Sain-Cerbère, l’Ouginak qui emboîtait le pas à Goss Borgne. Si on est venus ici, c’est pour un peu de frissons, non ? Une partie de Mulou-Garou… dans la clairière du Mulou-Garou !

- Ouaaaaaais !!! s’exclamèrent les autres en chœur… juste avant d’afficher une mine de terreur.

- Bah quoi ? J’ai un bouton sur la truffe ? »

 

Derrière le petit Ouginak de dix ans, des yeux jaunes et angoissants brillaient dans la pénombre des feuillages. Sous ces billes sans pupilles, une rangée de crocs acérés se dessina.

« AAAAAAAH !!! »

L’Ecaflipette sauta sur le dos du jeune Osamodas, s’accrochant aussi fermement qu’un chacha effarouché. Les deux marmots détalèrent alors à toutes jambes, laissant leur pauvre cabot de copain à la merci du danger. Ce dernier, pas rassuré, ne s’était toujours pas retourné. Il jouait les durs à cuire :

« J’me laisserais pas avoir ! Je… J’sais très bien qu’vous essayez de me jouer un mauvais tour ! »

 

Le grognement de délectation qui gronda par-dessus son épaule lui fila aussitôt des sueurs froides. Il déglutit avant de se retourner lentement. Devant lui se tenait un milimulou qui se pourléchait les babines… Horrifié, le petit Ouginak se laissa tomber sur les fesses pour se traîner en arrière en tremblant. Le monstre semblait se régaler du spectacle.

 

« JAVELOT-FOUDRE !!! »

Tandis que le petit Sain-Cerbère, croyant sa dernière heure arrivée, ferma les yeux, un puissant éclair bleuté s’abattit sur l’effrayante créature. La surprise passée, le petit Ougi rouvrit les yeux : figé sur place, noirci par l’attaque, le milimumou se la jouait à présent mulou glacé. Des filets électriques couraient entre ses moustaches encore fumantes de chaque côté de sa gueule. Entre le gamin et la bête, une lance rutilante s’était fichée dans un tronc d’arbre. Le milimulou secoua la tête pour retrouver ses esprits avant de regarder d’où était venue l’attaque. Sain-Cerbère l’imita.

 

À quelques kamètres se tenaient un gaillard à la crête fièrement hérissée et un petit Enutrof trapu. La main encore tendue, l’aventurier aux cheveux ébouriffés esquissa un infime mouvement qui rappela le manche de l’arme dans sa paume en un craquement impressionnant. Le petit Ougi crut voir cet instant au ralenti : autour de lui virevoltaient des écorces par centaines, ses poils suivaient le mouvement du souffle, tandis que l’aventurier or-azur rattrapait avec aplomb sa lance dorée, qui brillait de mille feux. Puis tout sembla revenir à la normale. Le milimulou ne demanda pas son reste et disparut dans les broussailles.

« Il semblerait qu’elle ait retrouvé toute sa vigueur ! assura Klimti Swoud avec fierté.

- Je suis à peu près sûr qu’elle est même mieux qu’avant, se félicita Fergus. Je voulais la voir de mes yeux en action. Encore un peu d’entraînement et vous le constaterez par vous-même, monsieur Swoud.

- Klimti !

- Dis, petit ! interpella le forgeron. Ce n’est pas très prudent de se balader tout seul dans cette clairière…

- J’étais avec mes amis, mais ils m’ont…

- Vous n’avez aucune leçon à lui donner ! Il appartient à ces lieux, lui. »

 

Ce qu’on aurait pu prendre pour un gros buisson se leva sur ses deux jambes, révélant ainsi sa vraie nature. Il s’agissait d’un Sadida de deux bons kamètres de haut, tout en muscles et en verdure : Grand Cornouiller. De chaque côté surgirent deux sbires, Pam Arante la Sacrieuse et Flore Desuro la Pandawa, toutes deux de vert vêtues.

« Les Merceverts ! indiqua Fergus.

- Sérieusement… ? demanda le Forgelance.

- Haha ! Tu nous as reconnus… se réjouit le fier Sadida.

- Non, j’trouve juste ce nom ridicule.

- Oui enfin, vous ne leur avez pas encore dit le vôtre… chuchota Fergus au lancier alors agacé.

- Je retrouve bien là le style des mauvais garçons d’Albuera, témoigna le chef des Merceverts en hochant la tête. Vous débarquez ici en terrain conquis et ne respectez même pas sa prodigieuse nature.

- J’ai agi pour sauver le gosse, hein.

- Peut-être bien, mais vous êtes dans NOTRE forêt ! asséna la Sacrieuse.

- Ah, nous y voilà…

- Oui, dans Merceverts, il y a "mercenaire"… ajouta la Pandawa, fière de son intervention.

- Merci, j’avais compris. Je ne suis pas un Iop.

- En tout cas, tu te la pètes autant ! dégaina la Sacrieuse.

- Oh, bien vu ! » la félicita Flore avant que les deux ne se tapent dans la main.

 

Klimti cacha son visage dans la paume de sa main, pendant que le petit Sain-Cerbère tirait sa cape :

« Dites… J’peux y aller, monsieur ? »

Fergus lui fit une moue affirmative et le gamin s’en alla en courant à quatre pattes, bienheureux, la langue au vent.

« Elle n’a pas tort, disciple de... Disciple de quoi, d’ailleurs ? De qui ?

- Je… j’étais juste venu m’entraîner, moi…

- Tu crois pouvoir faire ce que tu veux quand bon te semble, hein ? poursuivit le Mercevert en tête. C’est vrai que nous tous avons des comptes à rendre au dieu ou à la déesse que nous avons choisis. Nous devons nous en montrer dignes. Mais toi et les tiens jouez les chevaliers sans avoir prêté allégeance à qui que ce soit.

- Pratique !

- Ils n’ont foi en rien !

- Ils se fichent de tout ! » se relayèrent les teignes vertes.

 

Klimti leva sa lance avant de la planter dans le sol.

« C’est là que vous vous trompez. Nous sommes investis d’une mission qui dépasse les dieux. Une quête à laquelle ils ont déjà échoué. Nous sommes des Forgelances ! Et nous forgeons nous-mêmes notre destin. »

Le chef des Merceverts applaudit.

« Typique ! jugea Grand Cornouiller. Mais tu sais, ici on a l’habitude. On a le même baratin de la part des chevaliers d’Astrub. Pourtant, on ne les voit pas souvent dans notre forêt… et tu vas vite comprendre pourquoi… »

L’imposant Sadida se tourna vers le tronc perforé par la lance de Klimti Swoud. Il prit une grande inspiration lorsqu’il invoqua le végétal en question, qui sembla aussitôt prendre vie.

« Je ne veux pas me battre, prévint Klimti.

- Tu passes ton tour ? Très bien… »

Grand Cornouiller lança un second sort sur l’arbre. Deux grands bras surmontés de grosses paluches griffues sortirent de chaque côté du tronc. Au milieu de ce dernier, le trou béant causé par la lance se pourvut de dents de bois tranchantes. Klimti avala sa salive. Le châtaignier semblait prêt à distribuer des châtaignes. Le Forgelance s’empara du manche de sa précieuse pique. L’arbre menaçant fonça sur lui. Le lancier tira sa lance :

 

« BALESTRA ! »
 

En un éclair, le Forgelance chargea en avant, l’aiguille tendue vers l’ennemi. Elle se planta avec succès dans le bois, mais y resta coincée. L’assaillant feuillu en profita pour tirer Klimti vers lui et lui asséner une double gifle qui le sonna et le griffa au visage. Une rafale se mit alors à tourner autour des deux adversaires : le Forgelance venait de lancer « Dégagement », pour s’extirper de cette situation.
 

Il s’arracha de la tempête en un saut arrière prodigieux, lance à la main. Une fois atterri, ancré sur ses appuis, il se concentra pour effectuer un sort dévastateur :

 

« LANCE-TORCHE ! »
 

Pointant sa lance en avant, le Forgelance provoqua un jet de flammes si puissant qu’il creusa le sol. Klimti Swoud, haletant, resta sur ses gardes tout le temps que la fumée se dissipe. Ses inspirations et expirations marquaient chaque seconde. La silhouette de l’ennemi de feuilles et de bois se dessina enfin. Elle était carbonisée. Quelques châtaignes chutèrent au pied de l’arbre avant qu’il ne bascule en arrière. Non loin, Grand Cornouiller et ses sbires semblaient bien dépourvus.

« Bon… finit par dire le chef sadida. Vous nous donnez les quelques kamas que vous avez sur vous et on est quittes. »

Klimti Swoud eut un sourire. Il fit mine de ne pas voir les gamins en train de délester discrètement les Merceverts de leurs bourses.

« Allez, on s’en sort à bon compte, finalement. Je n’ai que vingt kamas sur moi… accorda le Forgelance.

- Je n’ai aucun kama sur moi ! » assura Fergus en bon Enutrof.

Klimti lui donna un coup de hanche qui fit tomber six pièces à terre.

« Oh bah… C’est incroyable, ça… » balbutia le gentil pingre.

 

Une fois les Merceverts repartis avec leur petit butin, le reconnaissant Sain-Cerbère et ses couards d’acolytes rendirent le triple à Klimti Swoud et Fergus. Quand ils auraient fini de récolter des châtaignes tous ensemble, le Forgelance reprendrait son entraînement.
 

À suivre dans la prochaine FORGENEWS…

Gameplay DOFUS

L’HÉRITAGE DU FORGELANCE

Champion immortel

Les Forgelances sont des lanciers qui ne croient qu'en eux-mêmes ! Tirant leurs pouvoirs de la Lance Originelle, ces combattants cherchent à se forger une renommée que la mort elle-même ne saurait effacer.

Féru d'arts, de récits légendaires et de joutes épiques, le Forgelance se laissera convaincre de brandir son arme à vos côtés par des promesses de gloire et de postérité.

Véritables fers de lance des combats, ils sont les premiers au contact pour percer les défenses adverses.

RÔLES

DÉGÂTS

Utilise sa Lance pour occasionner des dommages en zone, à distance comme en mêlée.

PLACEMENT

Utilise sa Lance pour se déplacer ou déplacer les autres.

PROTECTION

Applique des boucliers et soigne ses alliés. Augmente les Résistances poussée et critique.

 

MÉCANIQUE DE CLASSE

La Lance Immortelle

Les Forgelances se battent à l'aide d'une Lance magique, qu'ils peuvent manipuler à leur guise.

L'utilisation de cette Lance se traduit par la présence de 2 états pour le Forgelance : Armé et Désarmé.

Tant que la Lance n'est pas sur le terrain, le Forgelance est dans l'état Armé.

Dès que la Lance est invoquée, il perd l'état Armé et rentre dans l'état Désarmé.

Si la Lance est tuée, le Forgelance récupère l'état Armé, et la Lance peut de nouveau être invoquée.

 

L'état Armé

C'est dans cet état qu'il peut utiliser ses sorts d'attaque en mêlée et à courte distance.

Plusieurs sorts lui permettent également de se déplacer ou de déplacer les autres.

Plusieurs sorts permettent de « jeter » la Lance, ce qui va l'invoquer sur la case ciblée et occasionner des dommages ou appliquer des effets selon les sorts utilisés.

Tant que le Forgelance est à 1 case en ligne ou en diagonale de sa Lance, il est considéré comme Armé et peut donc utiliser les sorts associés à cet état.

Utiliser l'un de ces sorts va d'abord permettre de récupérer la Lance, puis de jouer les effets du sort en question.

Si le lanceur termine son tour dans l'état Armé, il se met en Garde et gagne une réduction de dommages subis jusqu'au début de son prochain tour.

 

L'état Désarmé

C'est dans cet état qu'il peut utiliser ses sorts d'attaques à distance.

Ces attaques peuvent être lancées autour de la Lance ou sur lui-même.

Elles permettent de déplacer la Lance sur le terrain, ou bien de la récupérer pour revenir dans l'état Armé.

Quand la Lance est invoquée, le lanceur et ses alliés gagnent une réduction de dommages subis tant qu'ils sont en zone Carré 1 autour d'elle.

 

SORTS

  • Sorts de jet : invoque la Lance et occasionne des dommages en zone (entre le lanceur et la Lance, autour du lanceur, autour de la Lance)
  • Sorts de rappel : rappelle la Lance vers le lanceur, soit à son contact, soit révoque la Lance, et occasionne des dommages au passage (entre le lanceur et la Lance, autour du lanceur, autour de la Lance)
  • Sorts de téléportation/déplacement : rapproche le lanceur de la Lance, échange de position entre les deux, téléporte le lanceur à côté/derrière la Lance + dommages + rappel selon les sorts

Concepts FX DOFUS

Direction artistique DOFUS Touch : PNJ Forgelances

Vous le savez, Jin Spyr vous accompagnera tout au long de votre aventure à Albuera.

Membre du Clan Spyr, ce héros a grandement participé à la fondation de son village et lutte vaillamment pour sa protection contre ses ennemis : les Mercemers. Courageux, il ne renonce jamais. Vous le constaterez bientôt par vous-même !
 

Jek Spyr est le frère aîné du Clan Spyr. Il était un grand combattant forgelance, mais depuis une blessure à l’œil, il se résout à entraîner les habitants d’Albuera. Cela l’a rendu amer et tyrannique, même si, au fond, il a gardé son grand cœur. Jin Spyr dit de lui qu’il a beau ne pas digérer de ne plus partir à l’aventure, son rôle au sein du village le couvre d’honneur.
 

Tran Spyr est le père de Jin, Jek et Britneg. Il est un peu rouillé, mais se maintient en forme. Autrefois, il parcourait le monde. « Père était un sacré guerrier dans sa jeunesse. Quand j'étais petit, il me montrait ses trophées et c'était extraordinaire ! Tentacule de Kralamoure Géant, crâne de Dragon Cochon… Peut-être que tu auras les mêmes plus tard, qui sait ? *Vous fait un clin d'œil.* »
 

La cadette du Clan Spyr s’appelle Britneg. Elle s’entraîne beaucoup pour atteindre le niveau de ses frères. Peu confiante en elle, elle représente pourtant l’avenir de la famille. « Britneg commence seulement à faire ses classes d’armes. Elle a encore du chemin à faire, mais elle sera une grande combattante ! »
 

Faites connaissance avec tous ces personnages dans la quête « Dans la boue ou debout : devenir meilleur à Albuera ».

 

 

Background WAKFU : Ciross

Ciross le Forgelance dans WAKFU MMO

Ce rescapé d'Albuera vous racontera comment les habitants ont dû fuir l'île à la suite du Chaos d'Ogrest. Grâce à lui, vous en saurez plus sur les origines et l'histoire tragique d'Albuera, mais aussi, sur la potentielle existence des lanciers…

Vous le savez déjà, la prochaine mise à jour de WAKFU joue à fond la carte transmédia : les passerelles avec les jeux DOFUS et WAVEN, les séries WAKFU et Lance Dur, mais aussi… le webtoon Lance Dur !

 

En effet, Ciross (qui aura pris un petit coup de vieux depuis…) apparaîtra aux côtés du jeune Agard (voir plus bas ) notamment dans l’épisode 3, Agaste.

Il sera alors le maître d’armes du jeune garçon et un précieux conseiller du comte Lance Dur.

Produits dérivés : Pack Nowel – Cire Momore

Déjà fans du bad guy en armure ? Comme vous avez raison !

Il ne reste que quelques packs sur Ankama ShopC’EST MAINTENANT OU JAMAIS !

Animation : Agard, Isalt et Ozie

Après la team Lance Dur, qui compte notamment Chaille, Biste et Mouche, place à la famille Lance Dur ! Voici Agard, fils du comte, accompagné de sa femme Isalt et de sa fille Ozie.
 

Agard n’a rien d’un aventurier. Il s’exprime à travers le dessin et l’art en général, là où son père Lance Dur, au même âge, parcourait les grands chemins avec sa bande au mépris du danger. Si seulement Agard trouvait le moyen de rendre son père fier de lui…

La belle-fille du comte, Isalt, sait quant à elle trouver le juste équilibre entre respect et affirmation de ses idées quand elle s’adresse à lui.

Ozie, la petite-fille de Lance Dur, est peut-être la seule capable de redonner le sourire à son grand-père en toutes circonstances. Même quand il est furax !

 

Allez… dites-le…

Vous avez hâte de découvrir tous ces personnages en janvier ?

 

Rendez-vous très prochainement pour la Forgenews #4 !

 

Pour savoir ce qui vous attend dans les semaines et mois à venir, rendez-vous sur le site Lance Dur.

Forgenews #2

 

Transmédia : la Krosmonote 2022

Et pour ceux qui auraient raté l’événement (il y en a ?), retrouvez la Krosmonote qui a eu lieu en direct de l’ESpot en intégralité sur AnkamaLive !
 

Youtube
Gestion de vos préférences sur les cookies